choisir une catégorie →

GÉNÉRAL

Beaucoup plus de contenu pour les abonnés
Vous devez vous inscrire (abonnement) pour voir l'ensemble des articles de cette section du site.
La survie du site ... dépend des abonnements.  Merci !

36-D'où vient le terme de "cabane", losqu'on parle d'une chambre construite en cabane, à l'étage d'une maison ?

 
 
D'où vient le terme de "cabane", losqu'on parle d'une chambre construite en cabane, à l'étage d'une maison ?
 


Au 17ième siècle, le chauffage des maisons n'était pas performant.

Pour dormir à une température plus chaude on se bâtissait souvent un lit-cabane.

 

Il s'agit d'une grande boîte de bois fermée avec une porte et pouvant contenir un lit. On s'enfermait dans cette "cabane" pour une meilleure conservation de la chaleur. La cabane était souvent adossée à la cheminée de pierre au rez de chaussée, ou adossée à un côté de la cheminée de pierre à l'étage. On pouvait également accrocher son linge (ses hardes) sur les murs intérieurs de cette cabane ou y conserver en sécurité ses effets personnels, en installant une barrure à la porte de sa cabane.

 

Avec le temps et l'adaptation des maisons au pays nordique de Nouvelle-France, 

le chauffage des maisons était mieux contrôlé, le lit-cabane est alors disparu et la construction de chambres de forme carrée dans le grenier, a conservé cette appellation de "cabane".

 

En réalité, architecturellement parlant,  ces chambres à l'étage n'étaient qu'une forme agrandie des premiers lits cabane.

 

 


Photo-1 (prise dans le livre : Intérieurs Québecois de Yves Laframboise)

 

Sur cette photo-1, on voit un exemple d'un lit cabane,

comme probablement il y en avait plusieurs, probablement aux 17 et début 18ième siècle, ce lit (en 2003) est installé à l'étage (dans le grenier) de la maison Imbeau à l'Île d'Orléans.

 

Lit fermé en cabane de bois, et adossé à la cheminée de pierre pour en ramasser la chaleur.

 

Le confort total pour l'époque ...

 



 

 

Sur le site, je montre plusieurs exemple de "chambres en cabane" à l'étage des maisons que j'ai récupéré.

Voici quelques exemples :

 

 



 

 

 Exemple qui provient du dossier #20 de la maison Lamarche / dans la section Maisons-Archive /  segment-4 / photo 11 

 

L'étage de la maison, rendue vaste grenier après le curetage des chambres, seule demeure sa première "chambre cabane" ...

alt
Photo-11



Sur cette Photo-11, on apperçois la première et unique chambre qui a été construite à l'étage. Elle est très vieille, elle était là lorsque la cheminée de pierre était présente.

On remarque la forme d'un "cabane" de madriers, construite en plein grenier. En haut de cette cabane, la luminosité extérieure provenant du pignon, est l'emplacement de l'ancienne cheminée de pierre du pignon Est. Cette cabane est construite autour de la maçonne de pierre de la cheminée, pour profiter de la chaleur que transmet la pierre. À L'endroit où se tient Loic sur la photo, il serait en face de la maçonne de pierre si elle existait encore.

À gauche du mur de madriers de la chambre, celui qui donne sur le grenier, on remarque un trou dans le bas de ce mur de madriers, à ras le sol. À cet endroit à l'intérieur de la chambre-cabane, il y a encore dans le plancher de madriers, une cicatrice d'une petite trappe d'accès, qui est la trappe d'origine pour accéder à cette chambre. Il devait y avoir probablement une escalier-échelle à pente très raide (escalier de meunier) pour utiliser cette petite trappe. Au rez de chaussée cette échelle aboutissait en face de la porte arrière et était accolée sur le mur de division des 2 corps de logis (voir photo-29).

Il y avait une deuxième petite chambre-cabane accolée en continuité à celle-ci vers le grenier. Les observations de son crépi, ont permis de déterminer qu'elle était postérieure à la première chambre. On peut voir sa démolition, sur le segment-3 de ce dossier.

 



Exemple qui provient du dossier #1 de la maison Martel / dans la section Maisons-Archive /  segment-14 / photo 15 à 21 et textes explicatifs

 

La chambre dite : "la chambre à Jean-Guy". 

Les photos suivantes, montrent cette petite chambre construite en cabane dans le grenier de la maison.

Cette chambre a été construite traditionnellement, avec du bois ancien déjà recouvert d'une peinture ancienne.

Le murs de la chambre sont isolés, parce que la chambre est construite en "cabane" dans le grenier froid de cette maison.

Ce grenier n'est pas isoler, il est demeuré comme à son origine.

Dans la dernière section de cette page, je vous explique, ce qu'est une chambre construite en "cabane" dans un vaste grenier d'autrefois.

Murs et plafond de cette chambre, recouverts de planches anciennes qui ont conservées leur ancienne peinture oxydée par le temps.

-15

 

 

-16

 

 

-17

 

 

-18

Les planches des murs sont délignées avec la forme de l'arbre. On dit qu'elles ont du FRUIT.

Elles sont rabotées à la main, boudinées à la main avec un bouvet dans les joints de bouvetures.

L'installation de ces planches sur le mur, exigent qu'elles soient têtes-bêches, on dit traditionnellement, qu'on voit danser les planches sur les murs.

 

 

-18a

 

 

-18b

 

Allons faire un tour maintenant dans le grenier de la maison derrière cette porte, et voyons l'aspect de la chambrette, mise en cabane dans le grenier.

 

-17

 

Le grenier de la maison, est demeuré intacte comme à son origine, il est présentement (2019) en terminaison de travaux de restauration.

Mais jetons quand même un regard furtif de ce qui se passe là ...

 

À l'origine de cette maison, le grenier était vaste, non chauffé, et servait au rangement.

On habitait le rez de chaussée seulement.

Quelques fois on décidait d'y construire une chambre dans un bout du grenier,

on bâtissait alors,  un BLOC pour créer cette chambre.

C'est ce bloc, que l'on appelle : une chambre construite en CABANE dans le grenier.

 

Sur photos 18-19, on voit cette cabane cubique.

-18

 

 

-19

 

 

-19a

 

 

-20

 

Comme je l'ai mentionné, ce grenier est isolé au plancher pour garder la chaleur au rez de chaussée, et va demeurer non isolé comme anciennement.

 

Des travaux de restauration sont en cours de terminaison.

Ce grenier est utilisable 3 saisons sur 4, un s'en sert comme autrefois pour du remisage et du séchage divers, ici séchage de fines herbes suspendues à des gaules sur les entraits.

On peut déjà apprécier, la magnifique charpente de toit dite "à pannes", avec des "perchaudes" (contreventements) mis en diagonale et assemblées à mi-bois aux chevrons.

Ces perchaudes se croisent et forment "croix de St-André" dans le centre- bas des 2 versants de toit.

 

Les planches de toit d'origine, rougie par les chaleurs estivales du grenier, sont posées à la verticale et fixées à clous forgés sur les pannes..

 

Construction du début du tournant du 18 ième et 19ième siècle, d'influence de l'art de bâtir au régime Français.

 

-21

 

 



 

 

Exemple qui provient du dossier #46 de la maison Petitclerc / dans la section Maisons-Archive /  segment-1 / photo 16 à 24 et textes explicatifs

 

 

 Photo-16

 

Par cette porte en photo-16, on entre dans la section grenier de la maison, on peut y appercevoir une partie de la charpente de toit.

 

 

 Le grenier

 

 Photo-17

 

En entrant par cette porte, on aboutit dans la section Ouest de la maison, qui est demeurée grenier ancien, non isolé.

Examinons ce que l'on va y découvrir de la vieille maison.

 

 

 Photo-18

 

Sur photo-18, on est frapper en entrant dans le grenier,  par l'angle prononcé du toit (49 degré) et les belles planches de toit, posées à la verticale sur les pannes.

 

 

 Photo-19

Ici sur photo-19, une vue des chambres dites en "cabanes".

Murs modernes isolés avec panneaux de bois pressé moderne (aspenite).

 

 Photo-20

Et voilà en levant les yeux dans les airs, la belle charpente d'influence française qui s'impose.

 

 

Photo-21

 

 


 


Qui est en ligne?

Nous avons 19 invités et aucun membre en ligne

02-150x150-0325.jpg

Copyright © 2016 Michel Martel / Pièce Sur Pièce - Tous droits réservés