choisir une catégorie →

GÉNÉRAL

Beaucoup plus de contenu pour les abonnés
Vous devez vous inscrire (abonnement) pour voir l'ensemble des articles de cette section du site.
La survie du site ... dépend des abonnements.  Merci !

88- Dérapage patrimonial à Saint-Grégoire, Ville de Bécancour, mai 2015.

 
Mai 2015
 
 
 
La maison Désilets.

Maison construite vers à la fin du 18ième, par des acadiens.
 
Guy Désilets, propriétaire de la maison (avant la succession), a toujours fait de son mieux sa vie durant, pour garder "vivante" la maison ancestrale, témoin entre autres, de plusieurs générations de sa lignée.
 
En quelques heures, une pelle mécanique à rasée, les mémoires de sa lignée et une page de 200 ans d'histoire locale ...
 
 

Je ne veux pas émettre dans cet article, de commentaires désobligeants ni accusateurs, envers qui que ce soit d'impliquer dans cette "bavure" ridicule et insensée.

C'est un ensemble de dérapages décisionnels, de plusieurs intervenants (la succession Désilets, le nouvel acquéreur, certains dirigeants municipaux), qui ont TOUS décidés avec insouciance, d'effacer rapidement une trace exceptionnelle de notre passé local.

Tout le monde a "dormi sur la switch", ce qui a mené à la destruction systématique et brutale, d'un des plus beaux joyaux patrimoniale du village de Saint-Grégoire à Bécancour.

 

Par contre, pour venir répondre à certains dires, qui mentionnent que cette maison était complètement pourrie et irrécupérable ; en ce qui me concerne, j'ai inspecté la maison quelques années avant sa démolition.

 

J'ai constaté et considéré cette maison, comme une des plus vieille de notre région. Elle était située à l'entrée du village de Saint-Grégoire, et elle était dans un excellent état de conservation, état de conservation IDÉAL pour une récupération ou un déplacement de son lieu d'origine, tel lieu rendu avec le temps, commercialement inadéquat pour la maison.

 

La maison a toujours été protégé des intempéries, ce qui permet dans ce cas, une conservation structurelle adéquate.

 

J'ai classé cette maison, comme étant un artefact très intéressant et important des origines acadiennes du village.


La raison en est que, en plus d'avoir un structurel encore sain, la maison avait conservé avec le temps, beaucoup d'éléments architecturaux anciens, toujours présents à l'intérieur de la maison.

 

L'intérieur n'ayant subi presque aucune transformation majeure de rajeunissement dans le courant du 20ième siècle, présentait une vision unique et véridique d'un passé lointain. Plusieurs matériaux anciens étaient encore présents sur place.


L'intérieur de la cuisine d'été entre autres, inviolée dans le temps, conservait encore intacte son apparence intérieure, très ancienne et d'origine provenant du 19ième siècle. C'est extrêmement rare de nos jours, d'avoir un tel exemple concret du passé lointain d'un bâtiment bicentenaire et qui se rend jusqu'en 2015.

 

 

 

Photos de la maison Guy Désilets, captées la veille de sa démolition en mai 2015.

 

Je demeure à cinq minutes de cette maison et personne ne m'a jamais demander un quelconque avis professionnel des lieux ...

 

 DSC 0176

 

J'aimerais reproduire dans cette page, la réflection et le texte d'une jeune fille de 19 ans, originaire du village de Saint-Grégoire ;  texte qu'elle a fait paraître sur les réseaux sociaux.

Je ne mentionnerai pas son nom, pour ne pas créer de malaises locaux.

Mais ce texte, écrit par une représentante de la génération montante, est destiné à donner "une petite leçon aux plus vieilles générations", et à "allumer" les jeunes  sur l'importance du leg patrimonial bâti régionnal, d'une génération à l'autre.

 

Voici son commentaire :

 

Triste nouvelle que j'ai appris aujourd'hui, cette maison ancestrale qui était une superbe pièce de notre patrimoine s'est fait démolir.

Je crois que se genre de situation doit nous faire réfléchir au sujet de lois qui devraient être émises dans la ville de Bécancour et dans plusieurs autres villes du Québec, pour la Protection des maisons ancestrales car ces maisons sont l'une des plus belle chose qui nous reste de notre Patrimoine québécois.

Trop de maisons ancestrales sont détruites par pelle mécanique parce que c'est une solution plus ''rapide'' et ''facile'' Mais ceci créent des pertes qui sont irréversibles.

Pour beaucoup de gens le Patrimoine Québécois ne représente rien, mais si on y réfléchit bien, le passé est la source d'où nous sommes et de qui nous sommes aujourd'hui en tant que société et pour tous ceux qui ont déjà été dans le milieu des maisons ancestrales, c'est une chose unique que de connaître ce milieu.

C'est merveilleux de constater ce que des gens 200-300 ans passés ont créés de leur propre mains, sans rien, excepté un marteau, une hache, du bois et une détermination indescriptible dans des hivers tels que nous les connaissons aujourd'hui.

J'ai du respect pour ces gens et pour ce qu'ils ont bâtits pour survivre.

Toutes les maisons ancestrales récupérées et remises en valeur que j'ai vues, sont des maisons à couper le souffle, elles sont prises en charge par des gens passionnés qui en font leur projet de vie.

Certains voient les maisons ancestrales comme un rien parce qu'aujourd'hui une maison prend quelques semaines pour être construite et le projet est terminé.

Les maisons ancestrales sont des projets de vie, des maisons qui prennent des années de travail et qui sont des musée en soit !

C'est pour cela que je crois que ces maisons, notre patrimoine, mérite un respect.

Mon message ne vise qu'à faire réfléchir et à conscientiser dans le plus grand des respect.

 

 

 

 

Qui est en ligne?

Nous avons 50 invités et un membre en ligne

10-150x150.jpg

Copyright © 2016 Michel Martel / Pièce Sur Pièce - Tous droits réservés