choisir une catégorie →

GÉNÉRAL

Beaucoup plus de contenu pour les abonnés
Vous devez vous inscrire (abonnement) pour voir l'ensemble des articles de cette section du site.
La survie du site ... dépend des abonnements.  Merci !

100- Beaucoup de jeunes m'écrivent pour travailler et apprendre avec moi, malheureusement ...

 

Question :

Bonjour Monsieur Martel,

je suis un passionné de construction qui n'a que très peu d'expérience pratique dans la conception de maison ancienne. Ayant été maçon pendant quelques années spécialisé dans la pierre naturel, j'ai eu une révélation pour les métiers artisanaux demandant une touche de perfectionnisme. 

Pour moi, amateur d'histoire et de patrimoine, la construction d'une maison en utilisant des méthodes à l'ancienne est un «must» que je dois accomplir dans ma vie. Je vais le faire, mais ce n'est pas pour demain. 

En fait, je suis encore aux études... je terminerai ma maîtrise en avril prochain. Cependant, j'ai un été peu chargé et j'aimerais en apprendre plus sur les procédure à suivre, les coûts, le temps requis, etc... 

Comme le meilleur apprentissage demeure la pratique, je me demandais si il n'existait pas des artisans de votre genre étant à la recherche de mains d'oeuvre comme moi, vaillamment en soif de connaissance. 

Sinon, je débuterais mes lectures avec l'encyclopédie de la maison québécoise et les quelques titres que vous proposez. 

Merci de votre site et de votre temps.

 

Guillaume D.

 

 

Réponse :

Bonjour, malheureusement, je n’ai pas vraiment le droit d’engager ou de faire travailler en apprenti des gens comme vous. Pour raison de nos lois en construction mal faites au Québec, qui ne permettent pas l’apprentissage et la transmission de connaissances entre métiers artisanaux ou traditionnels, sans s’embarquer dans des complexités bureaucratiques de cartes de compétences, de cotisations à payer, etc etc. 

 

Au québec tout marche avec de l’argent à payer à des associations quelconques pour pouvoir travailler ou transmettre des connaissances dans la hiérarchie maître-apprenti. Malgré ce que vont en dire les offices de contrôle en place, la compétence passe très loin en second rang, ce qui est très malheureux. Il en découle, qu’il y a plein de "trou d’cul » en construction qui font de la merde, mais qui étant en règle avec le système en place, peuvent continuer leur travail mal fait.

 

Au niveau accident également, c’est très compliquer aujourd’hui avec les assurances, les responsabilités, encore ici c’est une question de paperasse et surtout d’argent à payer en cotisations. 

 

Alors comme vous le voyez, ce n’est pas que je ne veuille pas transmettre sur le terrain aux jeunes générations, c’est simplement que je n’en ai pas le droit. 

 

C’est donc la raison d’être de l’existence de mon site, qui se veut une transmission en exemples et explications écrites, sans être obliger de se conformer à des règlementations mal faites, protégées par la politique et simplement capitalistes en bout de ligne.

 

 En 2018

lien vers article dans la presse +, sur Lacoursière ingénieur qui déclare le manque de ressources dans CCQ pour accréditer les artisans de métiers traditionnels, (à voir sur tablette)

http://plus.lapresse.ca/screens/7a2cdbfb-19ba-44e2-9c70-32af17a77f03__7C___0.html?utm_medium=Email&;utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen

 

 

 

 

 

Qui est en ligne?

Nous avons 9 invités et aucun membre en ligne

08-150x150.jpg

Copyright © 2016 Michel Martel / Pièce Sur Pièce - Tous droits réservés