Beaucoup plus de contenu pour les abonnés
Vous devez vous inscrire (abonnement) pour voir l'ensemble des articles de cette section du site.
La survie du site ... dépend des abonnements.  Merci !

----------Martel-Béliveau (segment-9), les travaux intérieurs de la 2ième maison en 2010.

Segment-1, 1979, acquisition de la "ruine" de la maison Bergeron.
Segment-2, 1984, début de la restauration de la maison Bergeron ; l'implantation de l'âme de la maison.
Segment-3, isolation du toit, et différentes photos extérieures de la maison Bergeron dans les années 1990.
Segment-4, une vue d'ensemble intérieure et extérieure de la maison Bergeron, photos de 2006 à 2009.
Segment-5, une vue de la finition de l'étage de la maison Bergeron.
Segment-6a, 1996, acquisition et récupération de notre deuxième maison, la maison Prince.
Segment-6b, 1996, suite de la récupération de la maison prince.
Segment-6, travaux de 2003, début du projet de remonter une deuxième maison (la maison Prince), accolée à la maison Bergeron.
Segment-7, travaux de 2004, remontage structurel de base de la maison Prince.
Segment-8, travaux 2006, isolation des murs et finition temporaire de la maison Prince, pour utilisation immédiate.
Segment-9, travaux de joints de ciment entre les pièces de mur de la maison Prince.
Segment-10, travaux 2009-2010, finition au rez-de-chaussée de la maison Prince.
Segment-11a, travaux 2012-2013, finition d'une chambre de la maison Prince.
Segment-11b, travaux 2012-2013, finition d'un plancher et début de finition extérieure de la maison Prince.
Segment-12, travaux 2014, finition extérieure de la maison Prince, recouvrement de murs en planches verticales.
Segment-13, travaux 2015, fin de finition extérieure de la maison Prince, et explication sur la planche rejet d'eau.
Segment-14, travaux 2016, une petite chambre "en cabane" au grenier de la maison Prince.


Ce segment 9 vous montre le "making of" de certains travaux, réalisés en 2010 au rez-de-chaussée de la 2ième maison.

La réalisation de ces travaux sur la 2ième maison ( la maison "Prince"), a exigé 2 mois d'ouvrage.



On se rappelle que sur le segment-8, les murs de pièces de l'intérieur de la maison, étaient nettoyés mais non fini. (photo 148 sur segment-8)

Sur ce segment-9, nous verrons en premier lieu la finition des murs.

Comme je l'ai déjà mentionner, l'intérieur de cette 2ième maison "Prince", était à l'origine de son habitation, sur les pièces apparentes à l'intérieur et blanchies à la chaux. C'est cette apparence que j'essairai ici de reproduire.

Ces travaux sur les murs, se feront en 4 étapes.

  1. le passage des fils électriques entre les pièces
  2. l'installation du treilli métallique entre les pièces
  3. le cimentage des joints
  4. la finition "blanchie" des murs

 

alt Photo-1

 

Sur la photo-1, les fils électriques sont "veinés" dans les joints entre les pièces.

Les fixtures métalliques, pour recevoir les prise de courants, les interrupteurs,les  lumières, sont à certains endroits "encavés" dans le mur de pièces.

 



alt
Photo-2

 

Par la suite sur photo-2, un treilli métallique est cloué dans les joints entre les pièces. Ce trieilli servira à soutenir le ciment.



alt
Photo-3

Sur la photo-3, la fixtures pour la lumière et celle des prises de courants, seront lors de la finition, CACHÉS sous l'armoirette muralle de finition que l'on voit sur la photo-3a.

Sur le dessus de cette armoirette, seront fixés, 2 luminaires style bougie, qui viendront remplacé la fixture blanche de lumière temporaire que l'on voit sur la photo-3. Il en va de même pour la bougie de la tablette muralle rouge, qui cache la fixture de réception de ce luminaire.

Le fond de cette armoirette (photo-3A), étant fait en planche, le joint de ciment (photo-3) ne sera pas fait en partie sur l'espace entre ces pièces de mur qui renferment les fils, (regardez à côté des prises de courant), tout ceci dans le but d'avoir accès à cet endroit du fillage, si le besoin l'exige, en dévissant simplement l'armoirette.

D'ailleurs vous remarquerez sur la photo-3, qu'il y a un fil de "maretté" avec ruban noir, qui reste dans le mur à cet endroit de "non grillage et de non cimentage" du joint. Ce fil qui se rend jusqu'à la cave, n'est pas branché présentement sur aucun circuit. IL a été passé dans la veine de fils sous les joints de ciment " au cas où" j'aurais besoin de celui-ci dans le futur, soit pour un nouveau contrôle (switch) ou autre. Ce fil sera facilement accessible sous l'armoirette en ne cimentant pas cette partie du joint.


Lorsqu'on pas des fils ainsi sous le grillage de métal, on peut figurer ces beoins futurs en même temps, pour amener d'autres fils "morts" et accessibles en cas de besoin. Ce peut être dans des fonds de garde-robe, placard, armoire murale etc,  ou autres espaces cachés mais accessibles en dévissant un élément quelconque de menuiserie.





alt
Photo-3a



alt
Photo-4



alt
Photo-5

Sur la photo-5, la fixture de réception pour la lumière, est encastrè dans la pièce, et sera également lors de la finition sur photo-6, caché par cette petite tablette de bois qui supporte le luminaire bougie.



alt
Photo-6




alt
Photo-7



alt
Photo-8



alt
Photo-9

Les photos 7-8-9-10, vous montre encore une fois le travail d'installation du treilli entre les pièces.




alt
Photo-10






Par la suite dur les photos-11,12,13, le cimentage des joints est effectué avec une ciment à maçonnerie.

 

Les joints gris foncés que l'on voit sont "frais faits". Au séchage ils vont pâlir.

 



alt       

Photo-11

 

 

 

DSC 0229

Photo-11a

 

Ici sur photo-11a, la finition des joints est terminé et séché de couleur gris pâle, comme l'apparence de joints anciens de glaise.

 

Ici la finition des pièces de bois, de ces 2 murs en pièce sur pièce, c'est simplement les pièces de bois lavées et brossées, sans huile ou verni.

État naturel. On ne lave jamais ces murs d'une façon ou d'une autre, c'est simplement un passage de balayeuse sur les murs, pour enlever la poussière des saisons de vie, travail que l'on effectue dans les étapes de grands ménages.

 Dans le bas de cette photo-11a, le plancher est en travaux de coloration et de huilage. On peut voir le résultat de la finition de ce plancher sur photos # 26,27 et 28, de la faq / catégorie intérieur / #72, intitulée : Exemple de coloration et huilage d'un plancher de pin.

 

    


Pour autres détails, lire dans la section Faq / catégorie intérieur / les articles :

 
 



alt
Photo-12

Les joints gris foncés que l'on voit sont "frais faits". Au séchage ils vont pâlir.

alt
Photo-13



alt
Photo-14

Sur photo-14, j'ai utilisé un ciment à maçonnerie conventionnel, pour les joints de couleur glaise gris pâle, ( voir photo-11a)

 

Pour avoir des joints de couleur plus blanchâtres, je mélange une portion (50%) de ciment à maçonnerie comme la photo, avec une portion (50%) de ciment blanc.

 

Ces types de ciment se trouvent plus facilement dans les commerces spécialisés en vente de briques, pierres, ciments, pavés unis et accessoires de maçonnerie.

 

 

 



 





alt
Photo-15

Enfin comme finition, les murs sont peint avec un latex fini perle, d'un blanc "cassé", (blanc antique).

Sur la photo-15, le plancher est encore sur le contreplaqué de travail, un plancher de madriers de pin sera installé en 2011 sur ce plancher de travail. Entretemps le plancher de contreplaqué a été peint pour que ce soit propre.

 

DSC 8253

Photo-15a

Une vue rapprochée ici, de la finition d'un mur de pièces, avec joints complétés et mur au complet blanchi avec une peinture latex.

Imitation des anciens murs blanchis au lait de chaux.

Ça fait très propre, lavables.

 

 

 



 

 

 Un autre exemple de finition.




alt
Photo-16

Sur photo-16, on remarque le "brut" des travaux qui entourent la porte qui sépare les 2 maisons. À la gauche de la photo, les contrôles électriques seront cachés lors de la finition sur photo-17, par une autre armoirette murale.

 



alt
Photo-17

La photo-17, illustre la finition de ce coin liaison des 2 maisons.

 

La petite porte rouche cache une armoire à balais

 

 



 




alt
Photo-18

Pour ne pas trop salir la maison avec les poussières de "sciages" du bois de finition, une tente en polythène est construite, dans laquelle les outils de coupes sont installés pour menuiser le bois.

La poussière de sciage, reste ainsi concentrée au même endroit, et ventiable par les fenêtres et porte.




alt
Photo-19


Allons voir le résultat de ces travaux plus en détail au segment-10.

 

Qui est en ligne?

Nous avons 68 invités et un membre en ligne

08-150x150.jpg

Copyright © 2016 Michel Martel / Pièce Sur Pièce - Tous droits réservés