Beaucoup plus de contenu pour les abonnés
Vous devez vous inscrire (abonnement) pour voir l'ensemble des articles de cette section du site.
La survie du site ... dépend des abonnements.  Merci !

DOSSIER 23 : MAISON DU 3 RUE DE LA GARE, Victoriaville (segment-1), le curetage et le soulèvement de ce bâtiment commercial : "Le café Alice".

Segment-1
Segment-2
Segment-3
Segment-4
Segment-5
Segment-6
Segment-7

 


 

 

Le dossier que je vous présente ici, est unique dans la région de la ville de Victoriaville et exemplaire en ce qui regarde, la préservation et la remise en valeur de bâtiments anciens en milieu urbain.


 

Pour faire une histoire courte de cette maison, disons que cette maison de bois, a été construite à la fin du 19ième siècle, près du centre-ville actuel de Victoriaville.

Elle a été déménagée au début du 20ième siècle, sur la première partie de la rue commerciale du centre-ville, la rue de la Gare.


 

C'est à cette époque que le bâtiment a été "briquetée" commercialement, avec le style de l'époque "Second-Empire", en pleine période que les spécialistes en histoire qualifient de : "Période Pré-Moderne" (1890-1920).

Après plusieurs vocations commerciales, dont entre autre le commerce du "CAFÉ ALICE", encore dans la souvenance de plusieurs personnes de Victoriaville.
La maison du 3-7 de la Gare, a "tenu le coup" jusqu'à nos jours.

 

 

En 2010, un regroupement d'hommes d'affaires de la région, ont entrepris de redonner vie à ce bâtiment, qui est un des derniers vestiges "encore debout" et représentatif de cette époque du centre-ville de Victoriaville.





Je n'élaborerai pas davantage sur l'histoire de la maison. Je vous suggère de vous rendre au segment-2 de ce dossier, pour lire les panneaux d'interprétation très exhaustifs, qui ont été placardés sur le devant de la maison, pour la durée du chantier.

 


 

 

 



 

 

 

 

Regardons maintenant en photos, l'évolution de ce chantier hors de l'ordinaire, dans cette région des Bois-Francs.

 

 

 

alt
Photo-1

Sur cette photo-1, nous voyons une partie de la rue commerciale centre-ville de Victoriaville. (2010)

À la gauche de la photo en bas (ligne jaune par terre), on remarque la première petite rue commerciale de ce centre-ville. La rue de la Gare.




alt
Photo-2

La maison du 3-7 de la gare, se cache derrière les panneaux bleus.




alt
Photo-3



À la gauche du 3-7 de la Gare on remarque sur les photos 3 et 4, les deux autre bâtiments d"époque similaire, qui subsistent encore.

Entre autre sur la photo-4, le dernier bâtiment blanc à l'extrème gauche, est l'ancien "Hotel Grand-Union", toujours actif en 2010, et que plusieurs personnes des Bois-Francs connaissent.



alt
Photo-4


 


 

 

alt
Photo-5


L'extérieur du bâtiment est demeuré sur sa brique du début du 20ième siècle, avec voutements en arches de briques au-dessus des baies, et coins en chainages de briques. Les fenêtres sur cette photos ne sont plus d'époque.

Le bâtiment lors de sa récupération, était abandonné, en pleine décrépitude, condamné par les autoritées locales, et faisant face à une fin de vie qui se serait effectué sous une pelle mécanique de démolition.

Sauvegarde in-extrémis.


alt
Photo-6




alt
Photo-7

Sur photo-7, à l'arrière du bâtiment d'origine en brique, diverses anexes (rallonges), ont été construites au cours du 20 iéme siécle.
La partie en pignon avec cheminée au centre de la photo, est l'ajout le plus vieux.

Rien n'était d'intérêt de conservation dans ces rallonges vétustes et mal faites, è l'exception de certains vieux matériaux qui ont été récupérés.




alt
Photo-8



alt
Photo-9


Après curetage des murs de l'intérieur du bâtiment, on se retrouve sur la première apparence des murs. Il s'agit d'un carré de madriers sciés, assemblé en pièce sur pièce et blanchi à la chaux.

Tels murs sont apparus sur les deux étages complet de la maison. Puisqu'il s'agit ici d'une maison à 2 étages et demie.



alt
Photo-10




alt
Photo-11

En regardant de près ces murs de madriers sur photo-11, on remarque le trait de scie droit à la verticale (scie de châsse), et l'étoupe entre les pièces constituée encore ici d'étoupe végétale de filasses de lin.



alt
Photo-12

Cette finition des murs, est de l'époque du bâtiment AVANT son déménagement au début du 20ième siècle sur la rue commerciale de la Gare.

Ces murs seront remis en valuer, lors de la restauration.



alt
Photo-13




alt
Photo-13a

Pendant la démolition des annexes arrières de la maison historique, des matériaux "dâge" ont été récupérés, pour restaurer le toit du bâtiment historique.

Comme on le voit sur la photo-14, de la vieille planche de toit de ces annexes, a été utilisé pour restaurer le toit du bâtiment historique, dont le toit avait charcuté de sa planche d'origine, lors de l'ajout de l'annexe en pignon, qu'on a vu sur photo-7.



alt
Photo-14




alt
Photo-15




alt
Photo-16

Également dans le grenier du bâtiment, plusieurs chevrons ont été réparés d'encoches qu'on avait faites avec le temps, Les entraits de la charpente de toit avaient été complètement coupés. J'ai rajouté de nouveaux entraits à la charpente, lors d'une intervention de ma part sur ce bâtiment.



alt
Photo-17



alt
Photo-18




alt
Photo-19


Sur les photos 19-20, l'ancienne brique a été cureté à l'extérieur du bâtiment. On voit le premier recouvrement de planches verticales extérieur, blanchie à la chaux.

Le bâtiment sera isoler à l'uréthane par l'extérieur, et un nouveau recouvrement de briques y sera maçonné.



alt
Photo-20




alt
Photo-21


Sur les prochaines photos, on voit que les annexes arrières du bâtiment ont été démolies. Il n'y a plus de briques sur les carré d"origine. La maison a été soulevée de terre pour la dégager de son ancienne fondation de pierre désuette.

alt
Photo-22




alt
Photo-23




alt
Photo-24




alt
Photo-25



On voit bien ici, le premier recouvrement de planches verticales extérieures, blanchies à la chaux, qui était le premier recouvrement du bâtiment, AVANT son déménagement au début du 20ième siècle sur la rue commerciale de la Gare.


Ce recouvrement a été pris en photos, il sera de nouveau caché, lorsque l'isolation extérieure et le nouveau recouvrement de briques seront installer.



alt
Photo-26



alt
Photo-27


L'étape suivante à ce soulèvement de maison,  que l'on ne voit pas  sur ce dossier, c'est que la maison en plus d'être soulevé dans les airs, a été déménagé dans le stationnement arrière (à l'endroit de la roulotte blanche que l'on voit sur la photo-27).


Tout ça dans le but de refaire des fondations neuves pour l'ensemble de l'infrastructure à venir.
Les travailleurs ont également pu travailler en toute sécurité.


Par la suite la maison a été ramené à son emplacement d'origine, ce que vous pourrez voir au SEGMENT-2 de ce dossier.




alt
Photo-28

Sur photo-28, les deux grandes ouvertures qui ont été pratiquées sur la façade du bâtiment, étaient des vitrines commerciales.

Voir les panneaux d'interprétation au segment-2 de ce dossier.

Qui est en ligne?

Nous avons 21 invités et aucun membre en ligne

09-150x150.jpg

Copyright © 2016 Michel Martel / Pièce Sur Pièce - Tous droits réservés