Beaucoup plus de contenu pour les abonnés
Vous devez vous inscrire (abonnement) pour voir l'ensemble des articles de cette section du site.
La survie du site ... dépend des abonnements.  Merci !

DOSSIER 38 : MAISON ALLIE (Ally) (segment-1)-Une vue d'ensemble du bâtiment, au début de sa récupération.

 

 

Segment-1--une vue d'ensemble du bâtiment, au début de sa récupération.

Segment-2--curetage de l'étage.

Segment-3--fin du curetage de l'étage.

Segment-4--curetage du rez-de-chaussée, vues à la cave.

Segment-5--fin du curetage du rez-de-chaussée.

Segment-6--curetage des murs extérieurs.

Segment-7--fin du curetage des murs extérieurs.

Segment-8--curetage du toit.

Segment-9--emplacement des ouvertures d'origine.

Segment-10--fin du curetage complet de la maison.

Segment-11--démontage final.

Segment-12--remontage structurel à Magog.

 


 

 





La maison Arthur Allie.



Cette belle grande maison de type "Québécoise", construite  dans la dernière moitiée du 19ième siècle, et présentement en récupération.

Au premier examen, j'ai constater que c'est un beau carré de maison, très sain, bien bâti et constitué de pièces de bois massives.


La maison a toujours été bien entretenue, c'est la raison de cet état de conservation remarquable.


Elle est mise en vente, elle sera entièrement numérotée et démontée.

 

VENDUE, septembre 2013.

Ce prix inclu le transport de tous les matériaux, à l'endroit du futur remontage structurel de la maison.

Par contre l'acquéreur devra assumer les frais de déchargement des matériaux.



Ces frais de déchargement se résume à ceci : l'acquéreur devra fournir les employés de manutention (4 hommes) pour le déchargement de la maison lors de la livraison. Il devra également voir à la locaton d'un "boom-truck" de quincaillerie ou autre appareil de levage (gros tracteur avec fourches, ou grue, ou gros pelle-loader avec fourches) pendant environ 1.5 à 3 heures de travail pour faciliter ce déchargement. et dernièrement l'acquéreur devra assumer les frais d'attente du camionneur de la remorque de livraison, pendant la durée du déchargement, ces frais sont de 100$ l'heure.

 

 

Je peux offrir le service de remontage STRUCTUREL de cette maison, selon mes normes de tarif et conditions lorsque j'entreprend un tel chantier de constructon. À discuter.

 

 


 



Ce dossier explicatif de la maison, grossira à mesure que les travaux de récupération et de futur remontage de la maison s'effectueront dans le temps.

 

Voici en gros, les matériaux qui font partie de l'ensemble de la récupération de la maison.

 

  • Les 2 planchers de madriers de pin d'origine.
  • Le carré des murs en pièce sur pièce
  • La charpente de toit en grosses poutres écarries à la hache.
  • Les planches du toit et des pignons d'origine.
  • Les planches murales des murs à caissons et du plafond à caissons du rez-de-chaussé.
  • La planche d'origine verticale, du recouvrement des murs extérieurs.
  • Les fenêtres, quelques portes intérieures traditionnelles.

 




 

Cette maison d'environ 120 à 140 ans (?) est d'une grandeur aproximative de 28 X 30.6 pieds.




Comme je l'ai mentionner ci-haut, la maison est présentement en travaux de récupération. Pour les gens intéressés, je vous invite à venir voir le chantier.

C'est en plein le temps de la voir debout avant son démontage final, prévu pour le début de l'été.


La maison est située au numéro civique 360 Chemin Pays-Brûlé, à l'entrée du village de St-Célestin, près de l'autoroute 55.

 J'ai appeler cette maison, la maison Allie, parce que ce monsieur Arthur Allie est présentement le plus vieux propriétaire connu de la maison. Monsieur Allie possédait autrefois une fromagerie à l'entrée du village, il était très connu.

 

Voyons maintenant la description de cette maison.


 






L'extérieur

 

 

 


Photo-1

 

Sur les photos 1 à 8, nous avons un aperçu de l'apparence actuel de l'extérieur de la maison.
On remarque à prieme abord que c,est une maison massive, encore bien droite, très rehaussée du sol sur son solage de pierre et qui donne l'apparence d'une maison en très bon état de conservation, ce qui est le cas d"ailleurs.

 

Le recouvrement extérieur des murs de la maison, est présentement sur le "papier-brique", qui provient probablement de la mode des années 1940-60.

Sous ce papier brique se retrouve un recouvrement de déclin de bois.

Sous ce déclin de bois se trouve le recouvrement de planches verticales d'origine de la maison. Seule cette large planche verticale sera récupérée.

 

 

 


Photo-2

 

 

 

 


Photo-3

Les fenêtre d'origine en bois, à 6 carreaux sont encore en bon état de récupération au rez de chaussée et à l'étage. 

 

 

 


Photo-4

La forme d,origine du coyau qui forme le galbe Québécois de la maison, c'est celle du versant arrière du toit de la maison.Le galbe du versant façade, a été rallongé à une certaine époque pour abriter davantage la grande galerie.

Nous verrons ce détail dans l'examen au grenier de la maison, plus loin dans ce dossier.

 

 

 


Photo-5

La rallonge (cuisine d'été), plus récente que la maison,  construite probablement dans le premier quart du 20ième siècle, ne sera pas récupérer. C'est une charpente à claire voie constituer de 2x4 avec rangs de planches. Seul le grand carré de la maison sera récupéré.

 

 

 


Photo-6

 

 

 

 


Photo-7

 

 

 

 


Photo-8

 

 

 






Le rez-de-chaussée.

 

 

 

 


Photo-9

Comme toute maison ancienne, l'intérieur de cette maison a été modernisé à certains endroits. Mais beaucoup d'éléments anciens de la maison sont encore présents.

Sur cette photo-9 entre autre, on remarque une partie encore existante de l'ancien mur en planches à caissons, et le plafond à caisson.

 

 

 


Photo-10

 

 Les fenêtres d"origine sont intéressantes à remettre en valeur. Elles sont encore dans un très bon état de conservation. Naturellement une "restauration d'usage" s'impose pour les rafraîchir, et les rendre encore plus étanche avec l'ajout de coupe-froids appropriés.

 

De l'avis de plusieurs ébénistes, les anciennes fenêtres de bois de pin, plus que centenaires, sont construites d'une meilleure qualité de bois que le pin que l'on retrouve aujourd'hui.

 

Les fenêtres conservent encore en grande partie leur  fenêtres d'origine "à bulles" qui déforment. elles seront recupérées avec soin.

 


Photo-11

 

 

 

 

 

 

 


Photo-13

Plafond à caisson, à la grandeur du plafond au-rez de-chaussée. Cette fine menuiserie de plafond, a été clouée directement SOUS les solives de plafond.

 

Nous verrons plus loin dans ce dossier, que ce plafond est la première apparence de la maison, puisque LE DESSOUS des planchers de madriers qui forment le plancher de l'étage, ne sont pas rabotés et peints, mais sur le bois brut. Également les solives de plafond sont sur le bois écarri. Nous verrons ces éléments, lorsque nous aurons enlever ce plafond à caisson.

 

Ce plafond sera récupéré au complet.

 

 

 


Photo-14

Sur photo-14, la première division d'origine centrale du rez-de-chaussée, tourne à angle dans la grande pièce commune. Voir photo-9 dans ce segment, et d'autres photos sur les segments suivants qui vont traiter du curetage de ce rez-de-chaussée.

 

 

 


Photo-15

Sur les photos-15, on voit le dernier recouvrement ancien de plancher (à clous carrés, approx. fin 19ième), avec des couleurs d"époque. Ce recouvrement de planches d'épinette, installé à joints perdus, va être récupérer en vrac sans numérotage.

 

En dessous de ce plancher d'épinette se cache le large plancher de madriers de pin d'origine. On peut l'apercevoir dans la cave. Ce plancher va être numéroté.

 

 
Photo-15

 


Photo-16

Photos-16 à 19, vues du salon, avec encore une fois son plafond à caisson, et le mur de refend du centre de la maison, à caissons.

 

 

 


Photo-17

 

 

 

 


Photo-18

 Mur à caissons, finement raboté. Les murs à caissons encore existants dans la maison, vont être numérotés avant la récupération.

 

 

 


Photo-19

 

 

 

 


Photo-20

 

 

 

 


Photo-21

 Photo-21, une porte d'origine de la maison, décaper au 20ième siècle, sera des matériaux récupérés.

 

 

 


Photo-22

Un curetage d"expertise sur un mur de chambre, dans le coin arrière gauche de la maison, nous donne un profil du mur. Sous les recouvrements de gypse et lattes modernes de bois, se cahe le recouvrement de murs d'origine de la maison. Crépi sur lattes de bois (clous carrés).

 

 

 


Photo-23

 On apperçoit sur photos-23-24, la carré de pièces sciée de la structure interne des murs.

 

Nous aurons plus de détails de cette structure de mur, dans les segments suivants qui vont illustrer le curetage du rez-de-chaussée.

 

 

 


Photo-24

 

 

 

 


Photo-25

Photos 25 à 30, les chambres de l'étage, avec quelques photos de prélarts anciens qui ont colorés les planchers.

 

 

 


Photo-26

 

 

 

 


Photo-27

 

 

 

 


Photo-28

 

 

 

 


Photo-29

Photos-29-30, en prenant rapidement quelques photos dans les galetaux, on apperçoit le côté massif et sain de la sablière du haut des murs et de la charpente de toit.

 En visionnant le segment-3, qui illustre la fin du curetage de l"étage, vous allez voir cette magnifique charpente de toit.

 

 


Photo-30

 

 

 

 

 

 

 

Qui est en ligne?

Nous avons 43 invités et un membre en ligne

05-150x150.jpg

Copyright © 2016 Michel Martel / Pièce Sur Pièce - Tous droits réservés