Beaucoup plus de contenu pour les abonnés
Vous devez vous inscrire (abonnement) pour voir l'ensemble des articles de cette section du site.
La survie du site ... dépend des abonnements.  Merci !

----------Cormier (segment-3), vues extérieures de la forme originale de la maison avec coyaux, et démontage final.

Segment-1 -- Récupération de la maison
Segment-2 -- Récupération de la maison
Segment-3 -- Récupération de la maison
Segment-4 -- Remontage, fondations, les murs
Segment-5 -- Remontage, les murs, charpentes de toit
Segment-6 -- Isolation
Segment-7 -- Dossier futur à venir
Segment-8 -- Dossier futur à venir
Segment-9 -- Dossier futur à venir

 


Ce segment 3, de la maison Cormier, vous présente les travaux de curetage extérieurs, et l'étape de démontage final de la structure de base de la maison, (structure des murs en pièces et charpente de toit).

 

 

image 60,

 

image 61,

On voit sur les photos 60 et 61, la planche verticale d'origine de la maison, avec ses anciennes traces de coloration blanche au lait de chaux. La planche des murs de pièces a été décloué de ses clous forgés d'origine et recloué à clous carrés, la base des planches a été coupée d'un pied pour enlever une détérioration du bas des planches par les intempéries et la terre, lorsque la maison à son origine Française, était assis sur une fondation de pierre très à ras le sol.

Cette bande d'un pied coupé à la base de la planche a été comblée par une planche plus saine mise à l'horizontale. Certaines planches ont été complètement changées. Cette réparation de la planche de mur, cloué à clous carré s'est probablement effectué vers la fin de 1800.

La planche des pignons par contre, (les planches du haut coupées en pointes pour épouser la forme du toit) sont encore clouées à clous forgés d'origine. Mis à part ces planches de pignons qui ont été numérotés par l'intérieur, et récupérés à 95 %, les planches des murs de pièces qui ont été récupérées à 70 % , ne seront pas adéquates pour être réinstallé sur les murs extérieurs, (à supposer que le-la futur acquéreur désire une finition semblable, il serait mieux d'installer une planche neuve), elles ne sont plus assez longues et très usées par le temps à certains endroits.

Par contre elles serviront à compléter les manques de planches nécessaires pour rebâtir les planches de toit et de pignons, et redonner une belle allure au grenier. En effet, ces planches de murs, de même facture que les planches de toit, présentent à l'endos une belle teinte vieillie non peinte, comme celles du toit.

 

 

image 62,

Sur l'image 62, le curetage de la tôle est commencé, sous cette tôle existe encore un recouvrement en bardeaux de cèdre, cloué à clous carrés.

 

image 63,

 

 

 

image 64,

Sur les photos 63-64, les planches de toit et de pignons ont été récupérées. On remarque la charpente de toit avec ses petits « coyaux », qui lui donnait son allure de maison avec galbes Québécois dans le bas des 2 versants du toit. Avec l'enlèvement et la récupération de ces planches de toit, j'ai eu la preuve ultime, que la forme du toit (à l'origine de la maison, lorsqu'elle avait sa grosse cheminée de pierres avec l'âtre au rez-de-chaussée) était de style Français ; c'est-à-dire, toit à pente raide, avec peut d'excédent des murs gouttereaux (mur Façade et Arrière), on utilise aussi le qualificatif de toit pentu, pour cette sorte de toit très influence Française. Cette preuve réside dans le fait que, les coyaux et la planche de toit qui recouvrait ces coyaux, était cloué à clous carrés seulement, par contre toutes les autres planches de toit, situées plus haut que les coyaux, sont tous cloués à clous forgés jusqu'au faîte.

 

image 65,

 

 

 

image 66,

 

 

 

image 67,

Sur les photos 65-66-67, les coyaux à la base du toit ont été enlevés, on voit enfin la vraie forme Française que la maison avait à son origine. Toit pentu, murs possédant un bon fruit vers l'intérieur, belles proportions générales de la maison. Il ne faut pas oublier, qu'une sole supplémentaire (grosse poutre à la base des 4 murs), a été ajouté sous la maison, lors de son soulèvement et de la construction de la fondation de ciment, qu'on voit aujourd'hui. (voir pages précédentes pour explication). La vraie base de la maison d'origine se situe donc à 1 pied plus haut sur le carré de bois.

 


 

image 68,

 

 

 

image 69,

Les photos 68-69, nous montre l'état très sain, des sablières du haut des murs du carré de pièces et du plancher de larges madriers de pin. Au risque de me répéter, cet état remarquable de conservation pour une maison de bois aussi âgée, est exceptionnel.

 

 

image 70,

La charpente de toit numérotée, est complètement démonté sur la photo 70.

 

 

image 71,

Sur les photos 71 à 83, on voit le démontage final, à l'aide de bras de chair et de fer, mes éternels compagnons de démontage final, qui bénévolement, viennent à l'appel de la corvée à chaque fois. Comme dans le temps ...

On a mis 4 heures pour démonter complètement les 4 murs et 2 planchers, chargé sur remorque. Ce n'est pas la première fois que les gars font ça avec moi, ça déménage, c'est pas une trainerie ...

C'est toujours un agréable moment de se revoir sur ce genre de job commune un peu spéciale. Les dernières farces de l'heure « dilatent la rate » ; les observations et émerveillements renouvelés de chacun, face au travail de patience et de précision des anciens, nous impressionne à chaque fois. La bière ne se laisse pas prier à la fin de la corvée… Merci à mes frères, neveux, et copains.
La transmission de mes connaissances se fait ainsi, sur le tas et sur Internet. C’est presque comme dans l'temps…

L'avis général de l'examen de mes compagnons, lorqu'ils ont démonté la maison Cormier, est qu'effectivement, c'est une maison dans un étonnant état de conservation pour son âge ; ses matériaux sont sains et de gros gabarits.

 

image 72,

 

 

 

image 73,

 

 

 


image 74

Et me voilà la bette, pour ceux qui se demande de quoi j'ai l'air !

 


 


image 75

Mes neveux, Francis et Rémy. Ils viennent aider 'tonton Mike', quand vient cette étape de haute voltige et de force, lors du démontage final de la structure.

 

 

image 76,

 

 

 

image 77,

 

 

 

image 78,

 

 

 

image 79,

 

 

 

image 80,

 

 

 

image 81,

 

 

 

image 82,

 

 

 

image 83,

Qui est en ligne?

Nous avons 108 invités et un membre en ligne

11-150x150.jpg

Copyright © 2016 Michel Martel / Pièce Sur Pièce - Tous droits réservés