Beaucoup plus de contenu pour les abonnés
Vous devez vous inscrire (abonnement) pour voir l'ensemble des articles de cette section du site.
La survie du site ... dépend des abonnements.  Merci !

----------Martel-Béliveau (segment-14), finition intérieure la maison Prince, 2016-17-18, chambrette en cabane, escalier demi-cercle.

Segment-1, 1979, acquisition de la "ruine" de la maison Bergeron.
Segment-2, 1984, début de la restauration de la maison Bergeron ; l'implantation de l'âme de la maison.
Segment-3, isolation du toit, et différentes photos extérieures de la maison Bergeron dans les années 1990.
Segment-4, une vue d'ensemble intérieure et extérieure de la maison Bergeron, photos de 2006 à 2009.
Segment-5, une vue de la finition de l'étage de la maison Bergeron.
Segment-6a, 1996, acquisition et récupération de notre deuxième maison, la maison Prince.
Segment-6b, 1996, suite de la récupération de la maison prince.
Segment-6, travaux de 2003, début du projet de remonter une deuxième maison (la maison Prince), accolée à la maison Bergeron.
Segment-7, travaux de 2004, remontage structurel de base de la maison Prince.
Segment-8, travaux 2006, isolation des murs et finition temporaire de la maison Prince, pour utilisation immédiate.
Segment-9, travaux de joints de ciment entre les pièces de mur de la maison Prince.
Segment-10, travaux 2009-2010, finition au rez-de-chaussée de la maison Prince.
Segment-11a, travaux 2012-2013, finition d'une chambre de la maison Prince.
Segment-11b, travaux 2012-2013, finition d'un plancher et début de finition extérieure de la maison Prince.
Segment-12, travaux 2014, finition extérieure de la maison Prince, recouvrement de murs en planches verticales.
Segment-13, travaux 2015, fin de finition extérieure de la maison Prince, et explication sur la planche rejet d'eau.
Segment-14, travaux 2016-17-18, finition de la pièce commune, l'escalier demi-cercle, l'ajout d'une chambrette en"cabane"au grenier.


 

 

Dans ce segment 10 je vous montre le résultat de certains travaux,

réalisés en 2016-17-18 dans la maison Prince :

 

1-- La finition complète de la grande pièce commune.

2-- L'installation d'un escalier d'exception, menuisé au milieu du 19ième siècle, et de forme demi-cercle.

3-- La construction d'une chambrette à l'étage, en "cabane" dans le grenier.

 

 Voyons ça ...

 

-1

 

 Photos 1 à 3, la grande pièce commune de la maison, que j'ai présentée à quelques reprises dans les segments précédents.

 

Les travaux de restauration sont complétés. Voici les composantes de la grande pièce commune :

 

  • Les plafonds de madriers et solives décapés et teints en couleur brun-rougi, pour redonner l'allure des anciens plafonds non peints et vieillis par le temps et les fumées diverses.

  • À l'autre bout de la pièce, dans le coin de l'armoire à panneaux creux-moulurés bleu-ciel, la mise en valeur d'une section de plafond qui a conservé des restants de couleurs anciennes de vert et de bleu-prusse.

  • Plancher de madriers colorés en jaune.

  • Murs en pièce sur pièce, "blanchis" comme à leur état d'apparence d'origine, avec l'installation des fenêtres anciennes du 19ième siècle, restaurées et encadrées de vieilles chambranles restaurées. (voir segment 12, photos 11 à 18 et textes, explicatifs des encadrements de fenêtres)

  • Mur de refend au centre de la maison, délimitant la grande pièce des 2 chambres, mur composé de planches décapées de 2 couches de peinture blanche,  pour retrouver cette vieille coloration verte craquelée de l'origine de ces planches. (voir segment-10, photos 8-9 et textes, explicatifs du mur de refend vert)

 

 

-2

 

 

 

-3

 

 

-3a

 Photo 3a, de 2018, en préparation du réveillon de noel.

 



 

Une partie des madriers du plafond, et une solive (poutre),

ont été conservés sur des échantillons des vieilles peintures,

qui coloraient au tournant du 19-20 ième siècle la maison.

 

Couleurs de bleu-prusse et vert-pomme, qui étaient très populaire à cette époque.

 

-4

 Sur photos-4 A-B-C-D suivantes :

Une section de plafond qui a conservé des restants de couleurs anciennes de vert et de bleu prusse.

Ces couleurs de peintures anciennes de bleu et vert, ont été conservées dans cette section de plafond,

pour se rappeler les diverses apparences du plafond à une certaine époque de la maison.

 

 

 -4-A

 

 

 

-4-B

Sur cette photo 4b, on voit dans le haut du mur de pièce sur pièce, à gauche de la photo, un madrier ancien style (2x4) raboté à la main, vert, et fixer au mur par de gros clous forgés, il soutien le bout des madriers de plafond, qui forment plancher de l'étage.

Au centre photo, la solive de plafond, verte d'origine en partie et recolorée en d'autre pour l'homogénéité.

Au plafond, les madriers conservés sur couleurs d'origine, écallés, non cirés ou huilés, demeurés tels que récupérés.

 

 

-4-C

 

 

-4-D

Photo 4-D,

On voit également le grillage au plafond, qui fait office de puit de lumière, et qui sert comme "trappe ouvrable", pour l'accès de gros mobilier au grenier.

 

 



 

 

Le magnifique escalier en demi-cercle, datant du milieu du 19ième,

qui mène à une petite chambre, construite en cabane dans l'espace grenier.

 

 

-5

 

Sur photo-5,

L'escalier a été décapé de ses 2 dernières couches de peintures blanches, pour retrouver les couleurs jaune et brune du début du 20ième probablement.

 

Sous cette peinture jaunâtre il y a d'autres couche de peintures, qui témoignent de l'évolution dans le temps de l'escalier.

 

Une première teinture de bleu-vert traditionnelle, colorait à l'origine cet escalier,
on en voit une partie sous l'écalage de la peinture dans le haut droit de la photo-5.

 

Cet escalier en demi-cercle, provient de la région de Ste-Anne de la Pérade, elle avait été récupéré jadis d'une maison de 1850 qui a été démolie dans les années 1980 et elle était entreposée dans une grange lorsque je l'aie trouvé et acquis.

 

Escalier exceptionnel du milieu du 19ième siècle, avec son usure et ses couleurs anciennes encore présentes.

 

-6

 

 

 

 

-7

 

 

-7a

 

On voit la construction de base de l'escalier, avec des planches de pin pour les côtés, courbées à la vapeur comme pour une chaloupe.

les marches fixées à clous carrés, à tenons-mortaises dans le poteau central et très usées.

 

-8

Photos 6-7-8

 

Sur les photos 7 et 8,

on remarque le haut du mur de pièce sur pièce, cimenté dans les joints, qui dépasse le plancher de l'étage (et qui s'appelle le surcroît) c'est la partie en bois naturel sur les photos.

La grosse sablière vient ceinturer en terminaison, le haut du mur. Les fenêtres de pignon, que l'on voit dans le haut de la photo 8, sont assises sur la sablière.

 

 

-9

 

 

-10

 On voit sur photos 10-11-13 et 14, l'usure des marches de l'escalier et son type de fabrication artisanale en demi-cercle.

Les contre-marches s'insèrent en tenons-mortaises chevilés dans le gros poteau central, et les côtés sont de planches de pin courbées.

 

 

-11

 

 

 

-12

Sur photo 12,

Une rampe de dimension règlementaire (2017), vient ceinturé le trou d'escalier

 

 

-13

 

 

 

-14

 

 

 


La chambre dite : "la chambre à Jean-Guy". 

Les photos suivantes, montrent cette petite chambre construite en cabane dans le grenier de la maison.

Cette chambre a été construite traditionnellement, avec du bois ancien déjà recouvert d'une peinture ancienne.

 

Le murs de la chambre sont isolés, parce que la chambre est construite en "cabane" dans le grenier froid de cette maison.

Ce grenier n'est pas isoler, il est demeuré comme à son origine.

 

Dans la dernière section de cette page, je vous explique, ce qu'est une chambre construite en "cabane" dans un vaste grenier d'autrefois.

 

Murs et plafond de cette chambre, recouverts de planches anciennes qui ont conservées leur ancienne peinture oxydée par le temps.

 

-15

 

 

-16

 

 

-17

 

 

-18

 

Les planches des murs sont délignées avec la forme de l'arbre. On dit qu'elles ont du FRUIT.

Elles sont rabotées à la main, boudinées à la main avec un bouvet dans les joints de bouvetures.

L'installation de ces planches sur le mur, exigent qu'elles soient têtes-bêches, on dit traditionnellement, qu'on voit danser les planches sur les murs.

 

-18a

 

 

-18b

 

 

-18c

 Sur photo 18c, on voit de près la teinte ancienne de peinture, qui s'oxyde avec le temps et crée des fluctuations de la couleur.

 

 

-19

Sur photo-19, des fenêtres anciennes ont été restaurées et conservées, avec leurs chambranles, sur l'ancienne couleur blanche oxydée.

 

 

-21

 Le grenier de la maison est derrière cette porte vitrée et étanche au froid, puisque le grenier de l'autre côté est comme à l'ancienne, non-isolé et ouvert en cathédrale sur la charpente de toit.

 

Nous verrons ce grenier en dernière partie de cette page.

 

-10

Sur photo-10, le plafond de cette chambrette, est en madrier raboté à la main, et sur sa couleur (patine) naturelle de vieillissement.

 

 

-13

 Sur photo-13, ce mur de planches anciennes également a été re-coloré avec une couche de gomme laque orangée, comme il était à l'origine.

 

La brillance de la gomme laque traditionnelle, permet de mieux apprécier les marques sur la planche du rabotage à la main.

 

 

-13a

 

 

 

 

-13b

 

Les planches étaient "blanchies" selon l'expression ancienne, ce qui signifie qu'avec un rabot, on façonnait une surface de bois lisse rabotée avec soin pour la finition.

Aujourd'hui avec un outil "planneur", on dit qu'on "plane" le bois,

mais l'effet du plannage moderne n'est pas aussi authentique ni beau, que les ondes de plannage ancien à la main,

comme on le constate avec la luminosité de la photo 13b.

 

 

Photo 13c

La même planche sur laque, avec un éclairage différent.

 

 

 

-14

 Sur photos 14-15-16, un plancher de planches épaisses (madriers) de pin neuf de 2002, très larges, taillées ègalement avecdu fruit, et colorées dans une teinte de rouge imitation sang de boeuf, avec effets de vieillissement.

Clouées à clous anciens forgés de main de forgeron.

 

-15

 

 

-16

 

 

-16a

 

 Sur photo-16, le grillage de métal ainsi que les madriers autour de ce grillage, peuvent s'enlever, ce qui donne un trou de 5 x 5 pieds au plancher, trou qui permet de monter de gros meubles ou autres article volumineux, pour mettre au grenier.

 

-16b

 

 



 

 

Allons faire un tour maintenant dans le grenier de la maison derrière cette porte, et voyons l'aspect de la chambrette, mise en cabane dans le grenier.

 

-17

 

Le grenier de la maison, est demeuré intacte comme à son origine, il est présentement (2019) en terminaison de travaux de restauration.

Mais jetons quand même un regard furtif de ce qui se passe là ...

 

À l'origine de cette maison, le grenier était vaste, non chauffé, et servait au rangement.

On habitait le rez de chaussée seulement.

 

Quelques fois on décidait d'y construire une chambre dans un bout du grenier,

on bâtissait alors,  un BLOC pour créer cette chambre.

C'est ce bloc, que l'on appelle : une chambre construite en CABANE dans le grenier.

 

Sur photos 18-19, on voit cette cabane cubique.

 

 

 

-19

 

-19a

 

 

 

-20

 

Comme je l'ai mentionné, ce grenier est isolé au plancher pour garder la chaleur au rez de chaussée, et va demeurer non isolé comme anciennement.

 

Des travaux de restauration sont en cours de terminaison.

Ce grenier est utilisable 3 saisons sur 4, un s'en sert comme autrefois pour du remisage et du séchage divers, ici séchage de fines herbes suspendues à des gaules sur les entraits.

 

On peut déjà apprécier, la magnifique charpente de toit dite "à pannes", avec des "perchaudes" (contreventements) mis en diagonale et assemblées à mi-bois aux chevrons.

Ces perchaudes se croisent et forment "croix de St-André" dans le centre- bas des 2 versants de toit.

 

Les planches de toit d'origine, rougie par les chaleurs estivales du grenier, sont posées à la verticale et fixées à clous forgés sur les pannes..

 

 

Construction du début du tournant du 18 ième et 19ième siècle, d'influence de l'art de bâtir au régime Français.

 

 

-21

 

 

 

 

Qui est en ligne?

Nous avons 24 invités et aucun membre en ligne

12-150x150.jpg

Copyright © 2016 Michel Martel / Pièce Sur Pièce - Tous droits réservés