--------Lavigne (segment-2), curetage de l'étage et début du curetage des murs extérieurs.

Segment-1 = Premier travaux de curetage de l'intérieur de la maison. Le rez-de-chaussée.

 

Segment-2 = Travaux de curetage à l'étage de la maison et début du curetage des murs extérieurs.

Segment-3 = Fin des travaux de curetage des murs extérieurs. Début de la dernière étape du démontage structurel final de la maison.

 

 


 

 

Dans ce segment-2, vous allez voir les travaux de curetage à l'étage de la maison, et le début du curetage des murs extérieurs.

 

 


 

 

 Le début des travaux de curetage à l'étage.

 

 35

 Mêmes constats historiques à l'étage de la maison.

 

L'apparence moderne des murs de gypse, cache un vieux crépi sur baguettes.

 

 36

 

 

 37

 Voici sur photo 18 un détail du crépi ancien sous le gypse, avec plusieurs couches de tapisseries.

 

Les photos suivantes 19 à 23, montrent le "bordel" qu'il y a présentement sur le plancher, suite au début des travaux de curetage des murs.

 

Toute cette "scrap" sera disposée dans un container à déchet de matériaux secs.

 

 38

 

 

 39

 

 

 40

Un dégagement dans une partie du plafond des chambres, nous montre une partie de la charpente et planches anciennes du pontage du toit.

 

 41

 Sur photo 41 un restant de vieille cheminée sur tablette est découvert sous le crépi.

 

 42

 



 

 

Les travaux de curetage à l'étage sont complétés, les matériaux détritus sec ont été disposés,

et nous pouvons maintenant observer le haut des murs de pièce sur pièce et la charpente de toit.

 

Comme il a été expliqué au segment-1, dans les textes sous les photos 6, 6A, et 6B,

la maison originale a été modifié à la fin du 19ième siècle,

par un rehaussant les solives de plafond du rez de chaussée.

 

Suite au curetage de l'étage, nous pouvons également constater,

que l'on a rehausser la hauteur des murs,

et modifier la charpente de toit.

 

Lisez les textes sous les photos suivantes, pour mieux comprendre.

 

 43

 Sur cette photo-43, nous remarquons les travaux de remaniement structurel de la maison, à la fin du 19ième siècle.

 

La flèche #1 = Nous montre l'ancienne sablière du haut des murs, sur laquelle la charpente de toit française venait s'appuyer. (française = c'est à dire le bout des chevrons directement appuyés sur la sablière)

 La flèche #2 = Nous montre une deuxième sablière, qui a été déposée sur la première, et sur laquelle repose la charpente de toit française modifié en charpente de toit à l'anglaise. (anglaise = c'est à dire le bout des chevrons, débordent à l'extérieur de la sablière, en prenant appuie sur un triangle de bois composé d'une petit blochet horizontal et d'une petite jambe de force verticale.)

 La flèche #3 = Nous montre que pour mettre les 4 sablières à niveau, l'on a chimé avec de gros blocs de bois à certains endroits sous la nouvelle sablière. La raison est que la maison avait un peu callée sur ses fondations du côté nord, cette remis à niveau est venus corrigée la situation.

Au remontage de la maison sur une fondation nouvelle et à niveau, si l'utilisation de cette deuxième sablière s'impose (d'après la décision des clients acquéreur), probablement que ces blocs de la flèche 3 ne seront pas nécessaires.

Les flèches #4  et 5 = Nous montre que les 2 sablières du mur Sud, sont une sur l'autre sans "chimes" de réajustement du niveau.

 

COMME JE L'AI MENTIONNÉ AU SEGMENT-1,

J'ai des exemples sur le site de maison semblable qui ont été modifiées de la sorte, suite aux influences de la mode un peu "second empire" rustique, du tournant du 19ième siècle.

Je vous invite à regarder dans la section maisons-archives,
le dossier #45 de la maison Deshaies.


On peut constater dans ce dossier de la maison Dehaies, (situé dans la section Maisons-Archives du site,) plusieurs points de similitudes au niveau du rehaussement des solives du rez de chaussée, du doublage des sablières, et de la transformation des fermes de toit de type française à celle de type anglaise.

Sur le segment-3 du dossier de la maison Deshaies, qui illustre le remontage de cette maison à Rimouski, le client restaurateur a décidé de conserver les solives HAUTES.
Sur la photo-14 de ce segment, on voit de quelle façon on coupait les pièces de mur pour rehausser le bout des solives dans le mur.
Nous n'avons par contre, pas doubler la sablière et j'ai modifier la charpente du toit pour la rendre de nouveau à la française, comme à l'origine architecturale de la maison ; voir le texte sous la photo-23.

 

 

 44

 La planche de toit est belle et intéressante pour une remise en valeur lors du remontage, après nettoyage.

 

Planches de toit non bouvetées, elle possède encore son revêtement de bardeaux de cèdre de la fin du 19iéme siècle, sous la tôle actuelle.

 

 

 45

 

 Sur photo 45, à gauche, on voit le trou dans le toit laissé par la grosse lucarne qui vient d'être enlevée.

Les deux chevrons qui contournaient la lucarne ont été coupés dans leur partie sous l'entrait. Nous verrons au remontage si cette grosse lucarne (un peu trop grosse pour le volume architectural de la maison) aura lieu de réapparaître ou non. Mais il est assez facile de rémédier à cette coupe de chevrons.

 

 

 46

 

 Photos 46-47-48-49- autres photos du structurel de cette maison, de sa planche de toit d'une belle couleur de planches vieillies, et du plancher de madriers de pin.

 

 

 47

 

 Le plancher de madriers de pin, est beau, il possède pour les amateurs de couleurs, des sections de couleurs anciennes, il sera numéroté.

Madriers de belles largeurs de 1.5 pouces d'épaisseur.

 

 

 48

 

 

 

 

 49

 

 

 

 

 50

 

 

 

 

 51

 

 Le trou de l'escalier dans le coin arrière droit.

 

 



 

Les travaux de curetage des murs extérieurs.

 

 

 52

 

 Les murs extérieurs sont curetés du déclin d'épinette bleu. Ce matériel n'a été conservé.

 

Sous le déclin, on retrouve une planche verticale, large, très vieille, et qui sera conservée comme je le fais normalement, pour l'utilisation en planche de rechange lors du repontage des pignons et du toit.

Très belles planches.

 

 53

 

 

 

 54

 

 

 

 55

 

 

 

 56

 Voici sur photo-56 une vue rapprochée de cette planche de revêtement extérieur, qui possède encore des traces de chaulage losque'elle était apparente comme planche de finition des murs extérieurs. Planches qui sont plus vieilles que les transformations structurelles de la maison à la fin du 19ième siècle.

 

 57

 Ici sur la photo 57, les planches verticales sont enlevées avec soin pour être conservées.

 

Le carré de pièce sur pièce apparait de l'extérieur.

Sur cette photo c'est le mur arrière, avec à gauche l'ancienne fenêtre qui a été bouchée, que j'explique sous la photo #6A du segment-1 de ce dossier.

 

 

Sur le segment-3 de ce dossier, voyez la terminaison du chantier de récupération de cette maison.

 

 

 

 

 

 

Qui est en ligne?

Nous avons 82 invités et aucun membre en ligne

08-150x150.jpg

Copyright © 2016 Michel Martel / Pièce Sur Pièce - Tous droits réservés