Dossier-1 : Hangar de ferme de près de 200 ans (rare), avec charpente de toit complexe d'influence Régime Français, clous forgés.

Segment-1, début de la présentation du structurel.

Segment-2, suite de la présentation et démontage final et l'entreposage


 

 


 

 

Hangar exceptionnel par son âge et sa charpenterie.

Bâtiment de ferme rare de nos jours.

 

Ce dossier sera complété pendant le mois de septembre.

 

À vendre, remontage structurel et réparations à la structure inclus. 18,000 $

Transport non inclu.

Je ne fourni pas les 4 poutres de départ (soles : 2 x 20 pieds et 2 x 27 pieds).

Pour les autres conditions de remontage, consultez moi.

 

Détails techniques préliminaires :

 

grandeur : 19’ x 26’8"

hauteurs murs 9’6"

hauteur du pignon près de 13’ 6" (beau rapport de proportion français, entre hauteur de murs et pignon).

Je n’ai pas pris l’angle du toit mais remarquons que l'angle de faîte des chevrons est d’angle plus petit que 90%.

4 solives de plafond au rez et plancher à l’étage.

Ce qui a été récupéré :

  • les planches du toit, (pas celle des pignons ni les planches extérieures, trop endommagées),
  • le plancher de l’étage,
  • la charpente de toit ,
  • le structurel à poteaux des murs, (les soles du bas des murs n'ont pas été récupéré)
  • les portes et quelques planches de l’intérieur.

 

 


 

Une description générale du bâtiment :

 

Les photos montrent le structurel de la bâtisse dans ses détails, ainsi que les avaries au bâtiment tels qu'ils se présentent lors de la récupération de cet artéfact très ancien, en aout 2018.

Il est tout à fait naturel, qu'un tel bâtiment, qu'une telle antiquité, de, ou de plus de 200 ans, qui s'est rendu à nous de nos jours, a subi beaucoup plus d'avaries qu'un bâtiment du dernier quart du 19ième.
Mais tout est réparable, restaurable, reconstituable. Je n'ai aucun problème avec ça.

 

Le bâtiment provient du premier rang en haut (parallèle) de la 132, à Gentilly. Ce secteur dans la vallée du St-Laurent était en développement au 18ième.
Le propriétaire du bâtiment mentionne, qu'il avait entendu dire de personnes plus agés du coin, que ce bâtiment aurait été déplacé à son emplacement actuel, se situant autrefois un peu plus loin sur la terre, près d'un cours d'eau.
J'ai remarquer des traces de ce déplacement, parce que le bâtiment avait deux épaisseurs de soles à certains endroits et de nouvelles grosses soles à d'autres. D'après moi s'il a été déménagé, ce déplacement s'est effectué en bloc et non pas démonté et remonté.

 

Je vais restaurer ces avaries selon les procédés puristes de restauration d'usage, et à ma façon : c'est à dire garder le maximum de bois encore bon de la pièce (poutre) altérée, enlever et découper les endroits  d'avarie avec du bois de même famille (âge et patine).

C'est la raison pour laquelle que je vais vendre ce bâtiment d'exception, structurellement restauré et remonté sous ma supervision.

 


 

 

les textes decriptifs des photos sont en montage

 Ce dossier sera complété pendant le mois de septembre.

 

 

 

 

-1

 

Ces trois premières photos, m'ont été fournie par le propriétaire des lieux, qui avait commencé à cureter le bâtiment,

AVANT que je sois informé de sa démolition complète.

 

Lorsque je l'ai découvert, j'ai acquis le bâtiment pour une récupération-sauvegarde de ce rare bâtiment.

 

Voici les détails techniques de ses interventions, que m'a donné le propriétaire :

 

La photo-1 montre le bâtiment tel qu'il était lors de la prise de décision de sa démolition. Toit de tôle. Murs recouvert de tôles, papier-brique goudronné, et déclin de bois.
À l'intérieur, les murs étaient recouverts de planches, et l'espace sous ses planches était rempli de rip et de sciure de bois de la fin du 19iéme.
Ce hangar avait à l'origine une cheminée de pierre au mur pignon Droit, et par la suite une cheminée de briques.
Le bâtiment a probablement servi de fournil, de forge, de hangar.

Photo-2 un premier curetage des revêtements extérieurs des murs, qui montre la planche d'origine sur le mur Façade et sur les pignons. Planches très avariées par de la pourriture, ce matériel n'a pas été conservé. Le curetage du toit montre un bardeau de cèdre à clous carrés du 19ième.

Photo-3 la planche de toit curetée, le prorpiétaire à récupérer les planches, sans mettre de numérotage, il a selon ses dires récupéré l'entièreté des planches de toit, sauf quelques planches trop en dommagées.

 

 

 

-2

 

 

 

-3

 

 


 

 La suite des photos, ont été prise par moi, lors de la récupération du bâtiment,
suite à sa découverte de dernier instance
avant la démolition complète et irréversible qui l'attendait.

 

 

-4

 Photo-4

Voici l'état dans lequel j'ai trouvé le bâtiment :

  • Il ne restait que quelques planches des murs extérieurs, très pourrites.
  • L'intérieur des murs était complètement curetés de ses finitions de murs et de son isolant de rip de bois.
  • La planche de toit avait été récupéré sans numérotage.
  • Et la structure des murs et la charpente de toit, était presque prête à être résupéré.

 

Les photos suivantes, vous donnent une vue d'ensemble de ce qu'était le structurel du bâtiment lors de sa récupération.

 

  • -5

 

 

 

  • -6

 

 

 

  • -7

 

 

 

  • -8

 

 

 

  • -9

 

 

 

  • -10

 

 

 

  • -11

 

 

 

  • -12

 

 

 

  • -13

 

 

 

  • -14

 

 

 

  • -15

 

 

 

  • -16

 

 

 

  • -17

 

 

 

  • -18

 

 

 

  • -19

 

 

 

  • -20

 

 

 

  • -21
  • Photo-21
  • Assemblage des contreventements de murs, versus le bas des poteaux.

 

 

 

  • -22
  • Photo-22
  • Assemblages exceptionnels des deux sablières et du haut d'un poteau de coin.
  • La sablière des murs longitudinaux de Façade et Arrière, est plus haure que celles des pignons.

 

 

 

  • -23
  • Photo-23
  • Sur ce pignon Nord-Est (gauche), beaucoup d'éléments structurel ont été endommagés.
  • je vais réparer, remplacer ou reconstituer certains éléments du structurel de ce mur.

 

 

 

  • -24

 

 

 

  • -25

 

 

 

  • -26

 

 

 

  • -27

 

 

 

  • -28

 

  • Photo-28, griffe (3 lignes) de numérotage de la dernière ferme de toit, ferme #3.
  • Il y a 3 fermes de la charpente de toit avec des poinçons et entrits retroussée, et 3 fermes de chevrons volants sans entraits.

 

 

 

  •  Le segment-2 de ce dossier, continue de montrer les détails technique de la structure de base de ce bâtiment, et montre à la fin le démontage, transport et entreposage du bâtiment.

 

 

Qui est en ligne?

Nous avons 12 invités et un membre en ligne

12-150x150.jpg

Copyright © 2016 Michel Martel / Pièce Sur Pièce - Tous droits réservés