----------Hangar de ferme de près de 200 ans ... (segment-2) suite du démontage.

 

Segment-1, début de la présentation du structurel.

Segment-2, suite de la présentation et démontage final et l'entreposage

 


 

Le segment-2 de ce dossier, continue d'exposer les détails techniques de la structure de base de ce bâtiment,

montre à la fin le démontage,

le transport et l'entreposage du bâtiment.


 

 

-1

 Photo-1, quatrième ferme de toit.

 

 

-2

 Photo-2, première ferme de toit.

 

 

-3

 

photo-3,

de petits coyaux, qui semblent d'origine du bâtiment ou ajoutés lors de son déplacement (voir détails début du premier segment),

faisaient déborder l'égoutement plus loin des murs longitudinaux. Un modèle a été conservé dans les matériaux. Des mesures ont été prises.

 


 

 

Assemblages d'un haut d'un poteau cornier.

 

-4

Photo-4,

le haut d'un poteaux cornier, nous montre le bel assemblage de charpenterie, des 2 sablières au poteau.

 

La sablière à Gauche de la photo, celle d'un des pignons, taillée en tenon, s'insère dans la mortaise de poteau.

La sablière à droite, (longitudinale), celle des murs Façade et Arrière, mortaisée s'insère dans un tenon taillé au plein haut du poteau.

Le chevron en haut de la photo, insère son talon, dans une mortaise du bout de la sablière longitudinale.

 

 

 

-5

Photo-5,

voici le coin Façade-Gauche.

 

 

 

-6

Photo-6,

voici le coin Façade-Droite.

 

Ce haut de poteau à reçu sur la moitié de sa longueur, une avarie majeure d'écoulement d'eau. Le centre du poteau a pourri, et un raton-laveur l'a paufiné par un rongeage du trou, destiné à devenir son "lit" de dormance un certain hiver.

Par ce trou on peut voir l'assemblage en tenon de la sablière de pignon. Ce poteau a été conservé.

 

 

Lors de la future restauration, il y aura 2 alternatives pour restaurer ce coin :

1 = soit le remplacé (reconstitué) complètement par un poteau de rechange décrit au segment-1,

ou 2 = soit remonter ce coin tel quel, identique à cette photo, en solidifiant le haut du coin par des plaques de métal mises à l'extérieur et non visible de l'intérieur, pour garder cette "sculpture" du temps.

 

Tout dépendra de la décision du fufur(e) propriétaire restaurateur. Les 2 alternatives sont de règles, moi je préfère la deuxième, jaime ces artéfacts témoins du vécu d'un bâtiment, à un certain moment dans le temps.

 

 

-7

Photo-7

on voit au plancher de l'étage, au coin du poteau expliqué en photo-6, les cicatrices au plancher, d'une petite trappe d'une ancienne escalier très à pic, de type escalier de meunier ou échelle, situé au rez de chaussé près de l'ancienne cheminée.

 

 

-7a

Photo-7a

Une vue du mortaisage de la sablière, pour recevoir le talon d'un des chevrons de la charpente.

 

 

Photo-7b

 

Une vue de L'assemblage des sablières au haut dupoteau, et la mortaise du talon d'un des chevrons de la charpente.

 

 

 


 

Plancher de l'étage.

 

-8

 Le plancher a été mesuré, mis en plan et numéroté avant son démantellement de récupération.

 

 

-9

 

 

 

-10

 

 

 

-11

 

 

 

-12

 

 


 

Le démontage.

 

-13

 

 

 

-14

 

 

 


 

Le transport, l'entreposage.

 

-16

Photos 16-17-18,

voici le volume du paquet protégé, de l'ensemble des pièces structurelles du hangar.

 

 

-17

 

 

 

-18

 

 

 

-19

 

Photos 19-20-21,

une vue d'ensemble des matériaux récupérés sur le hangar, destinés à la future restauration.

 

 

-20

 

 

 

-21

 

 

 

-22

 Photos 22-23

planches de toit d'origine, décloutée.

Belle patine.

 

 

-23

 

 

 

-24

 Photo-24

présence sur les planches de toit, d'indices bicentenaires : des restants de clous FORGÉS de main de forgeron.

 

 

-25

 Photo-25, entreposage du plancher et planches diverses

 

 

-26

 Au total deux paquets (bundles) de matériaux, un paquet (photo#16 ci-haut, et les matériaux de remplacement décrit à la fin de la page web du premier segment, forment l'ensemble des matériaux récupérés.

 

 

Qui est en ligne?

Nous avons 28 invités et aucun membre en ligne

08-150x150.jpg

Copyright © 2016 Michel Martel / Pièce Sur Pièce - Tous droits réservés