choisir une catégorie →

Travaux intérieurs

Beaucoup plus de contenu pour les abonnés
Vous devez vous inscrire (abonnement) pour voir l'ensemble des articles de cette section du site.
La survie du site ... dépend des abonnements.  Merci !

4-Joints de ciments entre les pièces de murs en "pièce sur pièce", (complément d'article 64)

 

 

Dans cet article lorsque j'utilise le terme "ciment à joints", je ne parle pas du "bourre-joints" utilisé pour la finition des joints de feuilles de gypse.  

 

 

Le terme "ciment à joints"', c'est une façon de parler, pour décrire les sortes de mixes de ciments pour faire des joints entre les pièces de bois d'un mur construit en " pièce sur pièce" équarries à la hache, ou en pièce sur pièce de type sciées, ou d'un mur en billes rondes (bois rond).




Question :
Lorsque nous regardons les photos des maisons de pièces sur pièces, on voit toujours un genre de "mortier" (surtout horizontal) entre les planches de bois d'intérieurs qui ressemble à de la "chaux" d'époque. Savez-vous de quel matériel s'agit-il et si ça devient le travail d'un maçon malgré une utilisation avec le bois?

En vous remerciant d'avance, B.

 


Réponse : C’est du ciment de chaux, ça se recrée aujourd’hui avec du ciment moderne (différents mixes possibles), oui ça peut se faire par un maçon, ou par n’importe qui, qui possède un peu d’habileté. Ça prend quelques minutes à apprendre comment le faire, il n'y a rien de sorcier, ça prend par contre de la pratique pour devenir de plus en plus habile avec la truelle. J’ai fait souvent ce genre de job, ça fait partie des travaux que je peux faire.

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Autre question :   Bonjour. Je veux isoler et fermer les joints entre les pièces de bois visibles sur la photo que je vous envoie. Comme on peut le voir, les fentes entre les pièces sont très inégales : la maison date du 19ième siècle. J'ai déjà fait un test: laine isolante, grillage et mortier blanc. Le résultat après quelques années n'est pas si mal mais ça craque par endroits.

1. Peut-être serait-il préférable de remplacer la laine par de la mousse en bonbonne?

2. Le grillage utilisé était du simple moustiquaire: je pense qu'il devrait être plus gros.

3. Que devrais-je rajouter dans le mortier? J'ai lu dans un livre spécialisé de la chaux. J'ai lu ailleurs 'plasticizer' ou 'hydrated lime' mais je ne sais pas ce que c'est.

Bref, est-ce que je m'y prends de la bonne façcon?

Merci. L.B.

 

Réponse : Le problème c’est le moustiquaire, on ne prend pas ça. On prend du grillage plus rigide, du grillage en rouleaux, ayant des carrés de 1/4 x 1/4 de pouces. On coupe des bandes avec des ciseaux à tôle, et on les coince entre les pièces en les clouant ou en les agrafant. Dans les plus petits joints on plante à demi, des clous quelconques repliés dans les joints, l’idée c'est de mettre de « l’agrippant » pour retenir le ciment, pour ne pas qu’il tombe avec le temps.



Sur les photos ci-bas #1-2-3-4, on voit le treillis métallique en question, et on remarque aussi que ces joints ont été faits avec du ciment conventionnel à maçonnerie et chaux. Ici la couleur du joint n'a pas d'importance, puisque ces murs sont destinés par la suite à être peints. Je parle de ces "murs blanchis à l'ancienne", dans une autre article.

 

alt

photo-1

 

alt

photo-2

 

alt

photo-3

 

alt

photo-4

Oui c’est mieux de rajouter de la chaux dans le ciment blanc, pour donner de l’élasticité au ciment, pour pâlir le ciment gris plus blanchâtre au séchage et pour une meilleure adhérence sur le bois. On peut aussi colorer un peu ce ciment à joints, pour obtenir un blanc cassé jaunâtre, comme on le voit sur les 3 photos ci-bas # 5-6-7, ça fait plus sobre, moins démarquer.

Cette coloration du ciment se fait avec des produits (poudre mélanger au mixe) disponibles dans les commerces spécialisés de vente de briques-pierres-ciment.

 

alt

photo-5

 

alt

photo-6

 

alt

photo-7

Sinon on fait un ciment blanc, c’est une question de goût personnel. Par contre, le joint trop blanc immaculé, crée un "zèbrage" plus accentué, et risque de devenir fatiguant au regard à la longue.

 

alt

photo-8

 

alt

photo-9

IL y a des gens qui choisissent un ciment gris avec de la chaux, et ça imite bien les joints de glaises qui se faisaient également autrefois, ça fait moins criard que le blanc et plus doux et homogène avec les pièces de bois.

 

 

alt

photo-10

 

 

 

 

alt

photo-11

 

Pour les autres produits que vous me mentionnez, je ne les connais pas.

Si vous avez isoler le mur par l’extérieur, ce n'est pas nécessaire de mettre de laine minérale ou de l’uréthane en bonbonne dans les joints sous le ciment. Si vous n’êtes pas isoler dehors, la bonbonne à mousse soufflée haute performance, scelle plus dans les racoins et va mieux couper les courants d’air que la laine.

Par contre je ne mettrais pas de la bonbonne autour des boîtes de fenêtres, c’est dangereux que ça fasse gonfler les côtés des boîtes de fenêtres. Résultats : les fenêtres de bois à battants intérieurs risque de mal fermer et seront difficile ou ouvrir. Si vous mettez de la laine ne pas la compresser.

 



 

 
 
 
 
 

 


 

Pour les mixes de ciment à joints, difficile de vous donner une recette, parce qu'il y a aujourd'hui trop de produits dans le domaine des poudres à ciment.

Mais disons en gros, que :

 

Lorsqu'on veut un ciment grisâtre, un peu comme les joints de glaise, on prend du CIMENT À MAÇONNERIE. Ce ciment se vend en poche et PRÉMIXÉ (ingrédients de sable, chaux, ciment etc). Vous avez un exemple de ce ciment sur le lien ci-haut de Le dossier de la maison Martel-Béliveau, (segment-9)


Ne pas confondre le ciment à maçonnerie, avec le ciment conventionnel (béton), vendu en poudre gris foncé. Ce ciment béton est le ciment standard (Portland) pour travaux généraux en ciment, qui sèche très dur et donne un gris foncé. Peu approprié pour le cas de cette sorte de joionts de murs.


Lorsqu'on veut un ciment très blanc, il se vend du ciment blanc pur, celui-ci n'est pas mixé avec d'autres ingrédients, on l'utilise comme ajout au sable et eau. (proportions de base : 3 sables pour 1 ciment). Ça va donner des joints très blancs et un peu criard et trop zèbré à la longue selon mon goût. La couleur du mélange avec ciment blanc, va être influencée également, par la couleur de la  SORTE SE SABLE qu'on va utiliser dans le mixe.


Lorsqu'on veut un ciment grisâtre de ciment à maçonnerie, mais un peu plus blanc, on ajoute une portion de ciment blanc pur, ou une portion de chaux conventionnelle (chaux hydratée), au ciment prémixé à maçonnerie. La chaux va donner de l'élasticité au ciment.


Lorsqu'on veut avoir une couleur jaunâtre viellie dans le ciment, il se vend des poudres pour colorer le ciment sur le marché. On peut prendre des poudres jaune ocre. On mixe la proportion qu'on désire pour atteindre sa couleur. Comme par exemple une cuillère à soupe de colorant pour un mixe de 2 poches de ciment.

 

Lorsqu'on veut avoir une couleur blanchâtre entre le gris et le blanc pur:  Dans le chantier de restauration de la maison Thibault-Soulard de St-Augustin de Desmaures, j'ai mixer à 50/50 du ciment à maçonnerie conventionnel (gris pâle) avec du ciment à maçonnerie blanc. Ça donnere le résultat que vous verrez sur le segment 5C de ce dossier, à lire les textes sous photos 5 à 8.

http://www.piecesurpiece.com/index.php/maisons-archives/549-thibault-soulard-segment-5-c-travaux-interieurs-et-coloration.



Comment on fait pour faire son mixe de ciment et trouver sa couleur ??


On fait des EXPÉRIENCES sur une planche avec nos mixes.

On se trouve un tout petit contenant et on se fait des mixes, disons par exemple le mixe : 3 parties de ciment à maçonnerie avec 1 partie de ciment blanc et 1/2 partie de chaux. On mélange cette petite recette avec de l'eau, ce qui peut nous donner une quantité d'environ une demie tasse, et on applique EN UNE MINCE COUCHE, ce mixe sur un bout de planche de bois brute.
On prend un SÉCHOIR À CHEVEUX et on fait sécher rapidement cet échantillon, pour voir sa couleur finale lorsque notre mixe sera sec. Si on aime pas le résultat, on refait d'autres essais jusqu'à ce que l'on obtienne la teinte de ciment qu'on veut.

Si on a l'intention de peindre le mur de pièce comme finition finale en blanc, ou autre couleur, on ne se casse pas la tête avec le choix de teinte de ciment à joint, parce que tout l'ensemble du mur va être peint lorsque les joints seront complétés. Dans ce temps là moi je prend du ciment à maçonnerie conventionnel. Vous avez des exemples de ce type de mur "blanchi" sur le site, entre autre sur le dossier de la maison Martel Béliveau,, segment 4-9 et 10.

On peut aussi recouvrir notre joint de ciment à maçonnerie conventionnel, avec un produit élastique qui s'appelle de PERMA SHINK et qui imite la finition de ciment. Voir (le dossier de la maison Couture (segment-15, photo-26).
(attention à l'application de ce produit, il doit se faire en mince couche PAR-DESSUS le joint de ciment, ce produit est assez liquide, c'est facile de "beurrer", faites de expériences avant de vous attaquer au mur.). 
Il y a différentes teintes dans ce produit. Vous pouvez voir la façon de faire ce type de joint dans le beau livre instructif de André Bolduc, l'Art de restaurer une maison ancienne.




À éviter les mixes à "stucco" conventionnels, très blanc et trop liquide, qui s'applique très mal (beurrage) dans ce type de joints, et qui va craqueler beaucoup à la longue à cause de l'épaisseur qu'il faut mettre, à cause du produit lui-même, et surtout s'il n'y a pas de grillage métallique entre les pièces pour soutenir cette " merde cheap ".

 

N'oubliez surtout pas cette règle très importante, lorsqu'on utilise du ciment à maçonnerie prémixé en poche.

Avant de mettre l'eau dans la mixture :

Il faut toujours bien mixé le contenu de la poche (le ciment) comme il le faut, à sec aupréalable AVANT de mettre l'eau.

 

Parce que, le ciment est plus lourd que le sable et la chaux. DONC, les poches de ciment à force d'être entreposée dans le même sens chez les détaillants de ciments, le ciment se tasse au dessous du sac et le sable au dessus. Si on ne mélange pas correctement la mixture séche avant de mettre l'eau, vous allez vous ramasser avec des parties de ciment qui seront PAUVRE en ciment pur, ce qui va causer l'effritement de certains de vos joints au toucher ou frottement, parce que le ciment sera pauvre et sablonneux.




  Bons mixes, amusez vous avec ces expériences !

  z

Qui est en ligne?

Nous avons 14 invités et aucun membre en ligne

05-150x150.jpg

Copyright © 2016 Michel Martel / Pièce Sur Pièce - Tous droits réservés