La section Maisons-Archives du site ... une banque phénoménale d'informations sur le patrimoine bâti Québécois !

:)

 

Segment-1--une vue d'ensemble du bâtiment, au début de sa récupération.

Segment-2--suite de la vue d'ensemble et début du curetage de l'étage.

Segment-3--curetage à l'étage, constats historiques, début curetage extérieur.

Segment-4--curetage au rez-de-chaussée.

Segment-5--fin du curetage au rez-de-chaussée, examen des matériaux de l'origine de la maison.

Segment-6--curetage des murs extérieurs complété, début du démontage du toit.

Segment-7--historique des aïeux Joyal.

Segment-8--début du démontage du carré de la maison.

Segment-9--fin du démontage complet de la maison.

 


La maison Joyal.



Dans ce segment-3, le curetage de l'étage tire à sa fin et nous verrons le début du débriquetage extérieur.

 






Continuons la visite du curetage de l'étage.







 

 Photo-61

 

 Curetage de la tôle embossée. À l'origine la tôle était de couleur bleutée, peinte par la suite.

 

 

 Photo-62

 

 

 

 

 Photo-63

 

 

 

 

 Photo-64

 

Bernadette Joyal a signer sur le mur de planches d'origine du pignon droit.

Bernadette est une des 8 soeurs de Aldéi Joyal. C'est pendant la période de vie de cet Aldéi (début 1900), que ces rénovations des chambres de l'étage ont eu lieu.

 

 

 

Dans un prochain segment, je vais parler des informations que j'aie sur les ancêtres de cette maison.

 

 

 

 Photo-65

 

 

 

 

 Photo-66

 

 Sur les photos 66 à 70, le curetage des 2 anciennes chambres de l'étage.

 

Crépi, tôles, et tapisseries, ornaient autrefois à différentes époques, les murs et plafonds de ces chambres.

 

 

 Photo-67

 

 

 

 

 Photo-68

 

 

 

 

 Photo-69

 

 

 

 

 Photo-70

 

 

 

 

 Photo-71

Sur photo-71, à l'extrème gauche de la photo, l'emplacement des 2 chambres les plus récentes, entièrement curetées, le toit apparait en photo-72.

 

Dans le haut de cette photo-71, le plafond d'anciennes planches brunies par le temps, des 2 plus vieilles chambres.
On a vécu à l'origine sur ce plafond.
Nous verrons mieux ces planches en photo-77.

 

 

 

 Photo-72

 

 

 

 

 Photo-73

La cheminée sur tablette factice du pignon droit.

 

 

 

 Photo-74

 

 

 

 

 Photo-75

 

Voici à l'endroit de la cheminée métallique préfabriquée, les 2 plus vielles chambres, le curetage achève.

 

 

 Photo-76

 

 

 

 

 Photo-77

Cette ancienne planche de plafond, bouvetée, boudinée et brun naturel a été récupéré.

 

 

 

 Photo-78

 En photo-78, voilà le curetage de L'étage est complété.

La magnifique charpente de toit et la planche d'origine du recouvrement du toit apparaissent, patinées par le temps.

 

 Une croix de tempérance, était accroché dans le grenier.

 

 Photo-79

 

 

 

 

 Photo-80

 

 

 

 

 Photo-81

 

 

 

 

 Photo-82

 

 

Sur photos 82-83-84, la cheminée sur tablette du pignon gauche.

Comme je l'ai mentionner dans le segment-1, à l'origine de la construction de la maison, une grosse cheminée de pierre prenait place à cet endroit.


Nous verrons au segment-5, que nous avons trouver des journeaux collés à l'arrière de cette cheminée, journeaux de 1890, qui serait vraisemblablement l'indication de la période de démolition de la cheminée de pierre d'origine pour la remplacer par la cheminée sur tablette actuelle, que nous voyons ici.

 

 

 

 

 Photo-83

 

 

 

 

 Photo-84

 

 

 



 

 

 

Début du curetage de la brique.

 

 

 Photo-85

 Sur photos 85-86-87, curetage de la brique sur le mur arrière.

Très vieille brique avec mortier de ciment de chaux qui est complètement désagrégé par le temps.

 

Le carré de pièces est splendide et en état de conservation remarquable.

 

 

 

 Photo-86

 

 

 

 

 Photo-87

Sur cette photo-87, on remarque un "tirant" métallique, qui "barre" le mur vis à vis une solive de plafond du rez-de-chaussée.

 

 

 

 Photo-88

Les coyaux du galbe du toit.

 

 

 

Photo-89

 

Curetage de la brique des pignons.

On remarque sous la brique de ces pignons, la planche de pignon d'origine.
C'est à l'endos de cette planche sur photo-70 au grenier, que Bernadette Joyal a signer son nom.

 

Tout le bois est très sain, c'est un beau carré de maison solide, bien fait et sain.

 

 

Photo-90

 

 

 

 

 Photo-91

 

 

 

 

Photo-92

 Renarquons sur la photo-92 et 93, que la planche de recouvrement des pignons, que nous découvrons sous la brique, est de couleur bois naturel vielli.


Aucune trace de chaulages anciens n'apparaissent sur ces planches, excepter les marques de ciment laissées par le briquetage.


Ce qui prouve encore ici que la maison a été briquetée dès son origine de construction.

 

Également, la planche de pignon se cloue à sa base sur la sablière. Je remarque ici un phénomène plutôt rare de construction, l'arête supérieure et extérieur de la sablière sur cette photo-92, a été embreuvée d'une feuiilure de 1 pouce de profondeur, pour recevoir le clouage de cette planche de pignon de 1 pouce d'épaisseur. Ce qui donne comme résultat, que la planche de pignon arrive égale avec le mur de pîèce sur pièce en dessous, pour que  le briquetage puisse bien se faire en ligne droite, à ce joint de bas de planches.

 

 

 

 

 Photo-93

 

 

 

 

Qui est en ligne?

Nous avons 133 invités et aucun membre en ligne