La section Maisons-Archives du site ... une banque phénoménale d'informations sur le patrimoine bâti Québécois !

 

Segment -1, Apparence de la maison lors de sa récupération.

Segment -2, Début des travaux de curetage au rez-de-chaussée.

Segment -3, Début des travaux de curetage à l'étage. Découverte de la belle charpente de toit Française.

Segment -4, Curetage du crépi sur les murs du rez-de-chaussée, pour découvrir l'impressionnante structure de pièce sur pièce des murs.

Segment -5, Le curetage et nettoyage du rez-de-chaussée est complété. Vue d'ensemble des murs en pièce sur pièce et constats historiques.

Segment -6, Le curetage des murs Arrière et Gauche, + Vues du plancher de l'étage.

Segment -7, Le curetage des murs Façade et Gauche, le carré de pièce sur pièce se dévoile dans un excellent état de conservation. Le curetage du toit avec machinerie nous dévoile la forme de la maison à son origine.

Segment -8, Dernier curetage : celui du toit et la récupération la planche d'origine. À la fin de ce segment, un vue de l'ensemble de la structure de la maison mise à nue.

Segment-9, Démontage structurel complet de la maison et analyse de certaines techniques anciennes de charpenterie..

Segment-10, Le remontage de la maison, dans son nouvel environnement de Havelock, au coeur de la Montérégie.

 



   

Dans ce segment-9, le démontage final de la maison commence.

 

les photos 194 à 211.

 

-- montrent et expliquent mes observations, sur des éléments de charpenterie bicentenaire de cette maison.
  

les photos 212 à 217 

-- illustrent le démontage de la charpente de toit.
    

les photos 218 à 221

 

 -- illustrent la récupération du plancher de madriers de l'étage.

 

 


et finalement les dernières photos 222 à 224

 

 

 -- illustrent la fin du démontage structurel complet de la maison.

   

 



 

Examen d'un des poteaux verticaux (colonne), de la structure des murs.

 

 

 Photo-194

 Photo-194

 

194 = On remarque un des poteaux verticaux majeurs, au centre photo.


Il est composé de deux parties (2 pièces verticales) qui viennent emprisonnées l'extrémité d'une solive de plafond, taillée en queue d'aronde.

Les deux parties de ce poteau, sont jointes entre elles par des tenons-mortaises à la sole et à la sablières, et par un blochet  de rapprochement.

 

 

 

Photo-195

 

Photo-195

 195 = on voit de près l'assemblage du bout de la solive dans le double poteau. #1 (trou rectangulaire dans le haut de la photo)


En dessous de cet assemblage, le blochet  de rapprochement #3, qui tient les 2 parties du poteau ensemble, est maintenu dans les mortaises de chaque poteau par des chevilles de bois.

 

On remarque que le charpentier, a griffé 2 lignes sur les 2 parties du poteau #2, pour lui indiquer l'emplacement des mortaises qu'il a par la suite taillées dans ces 2  pièces.

 

 

 

 

Photo-196

 196 = Voici le haut des poteaux, avec leurs tenons qui venaient se barrer dans la sablière du haut des murs.

Ici la sablière a été enlevé lors du démontage de la charpente de toit.

 

 



 

 Examen de l'assemblage d'un poteau de coin de mur, avec la sablière.

 

 

Photo-197

 

Photo-197

197 = observons ce poteau de coin,

 

qui s'assemble à la base, en tenons-mortaises dans les 2 soles qui le rencontre,

 

et qui s'assemble aux 2 sablières par un système complexe de tenons-mortaises.

 

Photo-198

 

Photo-198

198 = on voit l'assemblage du poteau de coin sous la sablière du mur pignon, barré avec une cheville de bois #2, et l'assemblage du chevron de pignon, barré aussi à chevilles #1.

 

Le bout de la sablière de pignon #3, se prolonge à l'extérieur du mur, pour supporter la planche de toit qui débordera du mur gouttereau.

 

 

 

Photo-199

 

Photo-199

 199 = une vue de l'assemblage du poteau de coin #1, aux différents éléments structurels qui le rencontre : sablières #2, chevron #3, gousset #4.

 

 

 

Photo-200

 

 

 

 

Photo-201

 

Photo-201

201 = #1 débordement de la sablière du mur pignon

#2 cheville qui bloque la sablière du mur goutereau

 

 

 

Photo-202

 

Photo-203

202 et 203 = les tenons taillés dans le haut des poteaux de coin pour recevoir les sablières.

 

 



 

 

 

Photo-204

204 = les carreaux blanc de peints dans le bas des murs de pièces indiquent la prise de ligne de niveaux destinés au remontage.

 


 Examen de l'ancien emplacement de la cheminée de pierre.

 

 

Photo-205

205 = la flèche jaune indique l'emplacement de la face extérieur de la cheminée de pierre, lorsqu'elle apparaissait dehors.

 

 

 

Photo-206

205 et 206 = ces pièces de bois à la verticales, installées postérieurement de l'origine de la maison, dans ce centre mur lors, de la démolition de la cheminée de pierre, indiquent que la partie inférieure et arrière de la cheminée, était autrefois apparente de l'extérieur de la maison. 

 

 

Voir sur photo suivante #211, un exemple de ce caractère architectural important de la maison.

 

 

 

Photo-207

207 = les pièces de remplissages à la verticale du trou de la cheminée dans le mur, sont enlevées.

 

 

 

Photo-208

208 = on remarque que la pièce de bois à la verticale au centre de la photo,

qui était autrefois appuyée sur la cheminée de pierre, a noircie,

parce que la pierre de la cheminée devenait très chaude à cet endroit.

 

 

 

Photo-209

209 et 210 = la base de ce trou a également noirci- brûlée sous l'intensité de la chaleur  du contre-coeur de la cheminée.

 

 

 

Photo-210

 210 = les clous qui maintenaient la base des pièces de remplissage de cet ancien trou de cheminée, sont de facture industriel (carrés), ce qui prouve que l'on a rempli ce trou vers le milieu du 19ième siècle.

 

altPhoto-211
Exemple de la restauration de la maison Valois à Dorion. Maison de 1796.


Je présente pour une deuxième fois sur le site cette photo exemple.


La partie basse de la cheminée nous donne l'exemple de l'apparence du mur pignon de la maison Petitclerc à son origine, lorsque la cheminée de pierre apparaissait de l'extérieur.

 

  photo-211b

 

Voici un autre exemple sur photo 211b, d'une maison du boulevard Gouin à Montréal,

qui suite à son curetage du mur extérieur, nous montre le carré de pièce sru pièce mis à nu,

avec le dos de la cheminée de pierre blanchie à la chaux,

et qui était à l'origine, apparente à l'extérieur,

entre les murs recouverts de planches verticales chaulées également, planches qui n'est plus sur la maison actuellement sur cette photo.

 

 



 Démontage de la charpente de toit.

 

 

 Photo-212

 

 

Photo-213

 

 

 

 

Photo-214

 

 

 

 

Photo-215

 

 

 

Photo-216

 

 

 

 

Photo-217

217 = le blochet métallique qui retenait la sablière à une solive de plafond. La sablière n'est plus là.

 

 Photo-217a

 217a = on voit l'étoupe de lin qui remplissait les joints des entre pièces des murs, avec son jointr de coment de chaux qui s'agrippait sur cette étoupe.

 

 



 

Démontage du plancher. 

 

 

Photo-218

 

 

 

 

Photo-219

 

 

 

 

Photo-220

 

 

 

 

Photo-221

 

 

 



 

 

Le démontage final de la maison.

 

Photo-222

 

C'est en juillet 2015, que le démontage final de la maison s'est effectué.

 

La maison quitte à jamais son lieu d'origine agricole de St-Augustin de Desmaures.

 

J'aimerais remercier l'agriculteur propriétaire actuel des lieux (en 2015) , Martin, de m'avoir donner le temps nécessaire pour la récupération de cette maison.

 

Par sa sensibilité pour notre patrimoine bâtie, il m'a permis de récupéré cet important artéfact patrimonial.

 

Merci beaucoup Martin !

 

 

Photo-223

 

 

Photo-224

 

 Et maintenant regardons vers l'avenir, et voyons le remontage et la remise en valeur de cette maison Petitclerc, dans sa nouvelle région d'adoption de Hémingford.

Dirigez vous sur le segment-10 de ce dossier.

 

Qui est en ligne?

Nous avons 128 invités et aucun membre en ligne