Maisons-Vente

:)

 

Segment-1, Présentation de la maison dans son état de récupération en 2021

Segment-2, Le curetage de l'étage de la maison, constations de beaux matériaux de boiseries anciennes toujours sur place.

Segment-3, Le curetage du rez-de-chaussée et une vue de la cave.

Segment-4, Curetage des murs extérieurs, intervention d'un habile opérateur de pelle mécanique.

Segment-5, Apparence extérieure d'origine de la maison ; suite des curetages extérieurs ; charpenterie traditionnelle

Segment-6, Fin des curetages extérieures ; la charpente de toit mise à nue ; le carré de pièces mis à nu.

Segment-7, Le démontage FINAL de la maison, en famille et en vidéo historique.

Segment-8, SUITE du démontage FINAL de la maison.

 

La récupération de la maison Bourque, s'est effectuée de février à juilet 2021.

Les différents segments de ce dossier, vont vous faire "voyager" tout au long des fastidieux et fascinants travaux,

de la récupération de ce magnifique bâtiment rempli d'histoire.

 


 

Maison construite autour de 1873. (147 ans)



Des recherches de première ligne effectuée par la talentuense recherchiste-archiviste-généalogiste de la région : Michèle Forest,
ont permis de trouver certains constrats anciens de 1870, qui permet de dire que la maison a appartenu à 6 générations de familles Bourque.

 

  • Raphael père avait l'intention de construire la maison pour son fils, mais décédé en 1870,

 

  • son fils Raphael a entrepris la construction de la maison projetée par son père, on suppose vers 1873,
  • ensuite il a léguée à son fils Alexandre,
  • qui légua à son fils Jules,
  • Jules a léguée à son fils Michel au 20ième siècle,
  • et finalement Michel a léguée à son fils François Bourque en 2020.

 

La famille de Jule comptait 10 enfants, celle de Michel de 5 enfants, dont François propriétaire en 2021 de la maison ancestrale.

Une construction neuve est apparu sur le terrain de la maison ancestrale en 2020, c'est la raison pour laquelle la maison doit quitter les lieux et trouver un nouvel emplacement

 

 

Alexandre Bourque (violoneux), père de Jules, (photo première moitié du 20ième siècle).

Son fils Maurice (à gauche) décédé à 65 ans, frère de Jules.

Sa deuxième femme (après Linda Bergeron), Corona Labarre de St-Albert.

Angèle sa fille

Jules Bourque (99 ans en 2021), père de Michel.

Encore Très lucide.

Michel bourque ; son père Jules ; un des 5 enfants de Michel : 

François, propriétaire des lieux de la maison ancestrale.

Avec moi, en juin 2021, quelques jours avant le démontage final de la maison (voir segments 7 et 8)

 


 

Carré de maison d'environ 30 x 29 pieds.

 

Voici un petit texte d'introduction pour décrire sommairement l'état actuel de la maison.

 

Les caractéristiques principales de la maison sont :
-- elle encore bien droite, 
-- matérieux très sain parce que la maison a toujours été bien protégé des intempéries
-- plusieurs boiseries de l'origine de la construction de la maison sont encore sur place
-- Après un expertise sommaire de départ, je constate que le carré de pièce sur pièce sciées,
est constitué de pièces de bois de gros gabarit.
 
Comme matériaux d’origine encore sur place, signalons entre autres :


--- les fenêtres d’origine au rez de chaussée, sont d’un modèle assez rare et assez bien conservée, encore réutilisables après une restauration d'usage.

--- 5 belles solives (poutres) de plafond, de gros volume, intactes non altérées, rabotées à la main.
ainsi que ses madriers de plafond-plancher de l'étage en excellente condition.
Les madriers du rez-de-chaussée, ont le dessous apparent à la cave de type "cosse", rare.

--- belle charpente de toit typique du 19ième siècle, massive et d'une belle patine,

--- belles planches de pin larges du pontage d'origine du toit,

Vous verrez tout au long de l'élaboration de ce dossier, les spécificités historiques
que je vais découvrir au fur et à mesure de l'évolution des étapes de curetages.
Ces informations vont s'ajouter graduellement à ce dossier, en photos et en textes explicatifs dans les prochains mois.
 

 

La maison est vendue en ce 13 aout 2021.

Son remontage prochain est prévu dans la région de Montébello en 2022.

À suivre ...



 


-1

 

Voici la maison conservée depuis près de 150 ans, dans sa forme et ses proportions architecturale d'origine de sa construction.

La rallonge arrière provient de +/- 1930 approximativement, charpente à claire-voie rempli de brin de scie, qui ne sera pas récupéré dans ce projet de protection-récupération de la maison.

 


-1a

 

Sur photos 1a-1b et 1c :

 

Suite aux travaux de curetages des murs intérieurs,

que nous verrons dans le segment-3 de ce dossier,

les murs en pièce sur pièce de la maison,

se révèlent être constituées de larges et volumineux arbres.

 


-1b


1-c

On voit sur photo 1-c la grosseur des pièces de mur, par rapport à mes grosses mains de charpentiers.

 

 

 
1-d

 

Sur photos 1d et 1e :

 

Suite aux travaux de curetages à l'étage de la maison,

que nous verrons dans le segment-2 de ce dossier,

la charpente de toit typique du dernier quart du 19ième siècle,

se révèle solide, très saine avec une belle planche de toit patinée par le temps.

 

Le futur remontage de la maison permettra de retrouver cette ambiance de "cathédrale" ancienne.

J'ai plusiuers rendus imagés sur mons dite de ce que l'on peut  faire

avec une telle structure.

Consultez la section Maisons-Archives du site.

 


1-e

 


  

Commençons à examiner en détail,

LES TRAVAUX DE CURETAGES ET DE RÉCUPÉRATION,

de cette belle maison du début du quatrième quart du 19ième siècle.

 

Bienvenue à la maison Bourque de Ste-Angèle de Laval (Ville de Bécancour).

 

Le rez-de chaussée, avant le début des travaux de curetage, examen des lieux.

 


-2

Les murs intérieurs du rez-de-chaussée, sont encore sur leur enduit de crépi d'origine, avec des accumulations de couleurs anciennes sur le crépi, sur des cartonnages, et des couches multiples de tapisseries diverses à travers le temps. Plusieurs photos de ces époques de vies seront prises tout au long des travaux de curetage des murs et des échantillons seont conservés comme artéfact de la maison.

Les solives (poutres) du plafond du rez de chaussée sont de bon volume, intactes et finement rabotées à la main.

La hauteur des plafond est typique de la mode des maisons du dernier quart du 19ième siècle.

 


-3

 Certains murs ont disparus avec le temps. À l'origine la division du rez-de-chaussée était constitué en 4 pièces, divisions en croix.

À l'avant droite de la maison le salon ou appelé anciennement "la grande chambre", mur vert sur la photo-3, endroit conservé propre en non habité, excepté pour les baptêmes, mariages, exposition de morts, visite du curé, etc.

À l'avant gauche, le boudoir ou salle à manger ou pièce commune, à l'arrière droit de la maison vis à vis le salon, la chambre des parents, et à l'arrière gauche la cuisine.

 


-4

 Sur photo-4, beau plafond (plancher de l'étage) de larges madriers de pin, finement rabotés et boudinés dans les joints.

À une certaine époqure on a appliqué sur les joints des madriers, des petites moulures en languettes qui donne une impression d'un plafond à caisson.

 


-5

 Les fenêtres d'origine, présentent sur 3 murs du rez-de-chaussée, sont très rare de par leur design.

Encore en bonne état après 147 ans ... étonnant ! Une restaurations de certaines fenêtres doubles à l'extérieur, est encore possible pour réinstaller ces beaux témoins de l'origine de la maison.

Forme des vitres hors standard, petits carreaux allongés munis de plusieurs vitres ancienne à bulles (qui déforment) toujours présentes.

 


-6

 

 

 


-7

 Ici dans la salon, un premier curetage d'examen en enlevant le crépi sur lattes sciées à clous carrés,

nous laisse entrevoir un carré de pièce sur pièce composé de grosses billes de pruche. Énormes billes ...

 


-8

  Photo-8 le coin arrière gauche de la maison, ou se situait la cuisine d'origine,

par la suite dans le premier quart du 20ième siècle, l'emplacement de la petite salle de bain, la cuisine ayant été transféré dans la rallonge arrière.

 

 


-9

 Les murs du rez de chaussée sont sur crépi d'origine, avec des anciennes couleurs et plusieurs couches de tapisseries.

Des échantillons de ces artéfacts seront conservés pour le dossier historique de la maison.

Ici sur photo-9, vert sur cartonnage collé sur crépi.

Vieux bleu poudre directement sur le crépi, sur la partie basse du mur, sous la moulure appuie-chaise qui est diparue aujourd'hui, mais qui a laisser sa trace sur le crépi, juste en bas de la couleur vert pâle.

 

 


-10

 Le centre du plancher de la salle commune à manger, est orné de dessins peints sur la planche d"épinette.

 

 


-11

 Photo-11 le dessin central de la salle commune. Sur photo-12 des petits motifs entoure ce dessin du centre.

 


-12

 

 


-13

 Sur photo-13, ici au centre du mur arrière de la maison, entre la cuisine et la chambre dea parents, ces planches vertes,

nous montrent la découpe de l'ancien et premier escalier avec palier, qui montait à pente raide à l'étage.

Voir la photo suivante #14

 


-14

 L'épaisse planche que l'on voit de fixer au plafond de la photo-14, cernait l'ancien trou de cet escalier.

 

L"escalier a été déplacée au centre de la maison vers 1900.

On voit son trou actuel dans le coin supérieur droit de la photo-14

L'escalier actuel sera récupéré, à pente assez raide quand même, sera récupéré avec ce qui en reste des barotins et main courante.

 

 
-15

 L'escalier actuel originaire du premier quart du 20ième siècle, à clous ronds, en frêne,

de modèle et de vernis de la mode de cet époque dit : le mouvement "Arts and Craft (Art et métier).

 


 

L'étage, avant le début des travaux de curetage, examen des lieux.

 

 L'étage de la maison, est de probablement 2 époques.

 

La première époque nous présente un étage avec 2 chambres à l'arrièrre de la maison, soit du côté sud, et l'autre moitié avant de l'étage en grenier.

Ces 2 chambres présentent des murs qui étaient crépi avec un  plafond de planches boudinées et rabotées à la main.

Matériaux fixés à clous carrés.

La deuxième époque, lors du trans fert d'endroit de l'escalier, présente un étage avec 4  chambres, dont 2 nouvelle chambres construite ele devant (nord) de la maison.

Ces chambres sont sans crépi sur les murs, en planchettes de type "planches de V" et planches de frêne du début du 20ième.

Matériaux fixés à clous ronds.

 


-16

  Photo-16 et 17, le passage en haut des escaliers et la chambre de l'avant gauche de la maison,

avec son petit escalier pour monter au grenier du haut des chambres.

 


-17

 

 


-18

  Lea planchers de l'étage sont en planches d'épinette de 1 pouces d'épaisseur, clouées à clous carrés,

sur et en travers des larges madriers de pin, qui forment le plafond du rez-de-chaussée que l'on voit sur photos 3 et 4 entre autres.

 


-19

  Sur photo 19, après avoir enlever un cartonnage au plafond d'une des chambres de l'époque 1 de l'étage,

on voit la belle et large planche rabotée et boudinée du 19ième siècle.

Un peu noicies par des poussières de chauffage au bois, qui se sont accumulées sous le cartonnage.

 


-20

Le grenier du dessus des chambres de l'étage, nous montre le haut de la charpentre de toit,

avec ses volumineuses fermes de toit écarries à la hache et la belle planche de toit rougies par les chaleurs de cet endroit l'été.

 

Nous verrons sur le segment 2 de ce dossier, la belle récupération de toute la planche ancienne de cet étage,

que nous avons effectué avec succés par un taux de  95% de récupération matériaux intactes et réutilisables, pour une future belle restauration et remise en valuer à l'ancienne de la maison.

 

 

Nous verrons également au segment-2, suite aux curetages à l'étage,

 

la très belle charpente de toit du 19ième siècle, avec ses chevrons, ses coyaux et ses perchaudes de contreventement. 

 

 

Qui est en ligne?

Nous avons 104 invités et aucun membre en ligne