Faq : Les Travaux INTÉRIEURS







Question :


Nous prenons soin de notre maison datant de 1878
 
Nous désirons effectuer des travaux d'isolation au grenier, (petit mur) car par temps froid les planches intérieures du toit frimassent et par temps doux ça coule.
 
Avant de faire quoi que ce soit nous aimerions avoir vos conseils.


 
  Réponse:


Si vous planches de toit frimassent, c'est causé par 2 situations :
    • 1- il y a une perte de chaleur dans par vos murêts de galteaux ou par les 2 types de plafonds de chambres. Cette chaleur monte au grenier et se condense en glace au contact de l'air froid ambiant.
    • 2- De plus si le grenier froid n'est pas, ou pas assez ventilé avec l'extérieur, cette vapeur d'eau demeure prisonnière sans possibilité de sortir dehors avant de givrer complètement.

 


Lorsque ça dégoute, c'est ce frimas qui fond et se retransforme en gouttelettes d'eau, qui dégouline sur la planche du toit. Encore ici indices d'un manque d"isolation et de manque de ventilation au grenier pour faire sortir la chaleur perdu et en asséché la planche de charpente du toit si besoin.


Pour la ventilation, vérifiez que de l'air circule avec l'extérieur, à partir des soffites des avants couvertures, vers les galteaux (ou ravalements) des murs de chambre, vers par la suite des plafonds de chambres en pente, et finalement vers le grenier dans la section faîte au dessus des plafonds plats des chambres.

Ensuite l'évacuation se fait par des grillages de ventilations perforés sur le haut des murs pignons qui donnent dans le grenier, soit par des éléments modernes qui sont ajoutés au toit (style maximum, ou fâite d'aération en tôle au faîtage du toit).


Pour l'isolation, il y a 4 endroits importants à isoler, le plancher à l'arrière des petits murêts des galteaux, l'arrière des ces petits murs, la pente de toit qui apparait dans les chambres comme premier plafond en pente, et le plafond horizontal ( qui forme le plancher du grenier au dessus).
 


Voici des petits graphiques, qui aident à comprendre.

alt
 
 
Graphique Photo-1

Cette photo-1 représente grossièrement un côté de maison, à sa plus simple expression.
  • La ligne HORIZONTALE au centre, représente le PLANCHER séparant le rez-de-chaussée en bas et l'étage en haut.

  • Les 2 lignes EN PENTE du toit, représente une toiture de maison dites : à pignons.

  • Toute l'espace de l'étage de la maison, qui est située entre le plancher de l'étage et le haut du pignon du toit, c'est la CATHÉDRALE de l'étage.
alt
Graphique Photo-2

La ligne rouge de cette photo-2, représente en quelque sorte l'ossature de la "cabane" qui est construite à l'étage des maisons de bois, pour faire des chambres.
 
 
Pour plus d'informations sur les chambres en CABANEs à l'étage d'une maison, lire ceci : Faq / catégorie général / article #36


Dans les maisons agées, l'étage de la maison ne possédait souvent à l'origine de leur construction,  aucune (s) cabane (s) formant chambres.
L'étage de la maison, était un immense grenier en forme de cathédrale.

Losqu'une la construction d'une ou des cabanes est apparue à l'étage pour faire des chambres,
le terme grenier a été restreint, au dernier espace triangulaire dans le haut du plafond horizontal des chambres. (Visible sur le plan, par le triangle en haut de la ligne rouge horizontale) .



Si on remarque toujours cette ligne rouge :
    • Le petit muret vertical qui part du plancher, cache un espace à l'arrière dans lequel on pouvait souvent y accéder (pour du rangement) par une petite porte basse. Cet espace se nomme un galteau (on dit aussi des galetas, un ou des ravalements). (chiffre 2 sur photo-3)

 

    • Par la suite une partie du plafond de planche est en pente, suivant celle du toit. (chiffre 3 sur photo-3)

 

  • Enfin il y a la partie du plafond horizontal. (chiffre 4 sur photo-3)

  • Si on veut conserver la boiserie actuelle de la finition des chambres, il faut isoler à l'arrière de cette ligne rouge.
alt
Photo-3

La ligne en BLEU de la photo 3, réfère aux 4 endroits à isoler (ou à réisoler) en continue.
 
    • Chiffre 1- Le plancher des galteaux.

 

    • Chiffre 2- Les murets des galteaux

 

  • Chiffres 3 et 4- Les 2 plafonds (l'un en PENTE et l'autre PLAT horizontal.

Idéalement, un coupe vapeur placé directement sous la finition actuelle, avant de mettre cet isolant serait préférable. Il est par contre difficile d'aller mettre cette membrane coupe vapeur, sur le plafond en pente au chiffre-3, si on conserve la finition actuelle et qu'on ne veut travailler que par l'arrière de cette emplacement restreint.

Idéalement, l'isolation des chiffres 1 et 4 devrait être d'un minimum de R-45 à 50.
 
Le chiffre 3 devrait peut être moindre du R-30 approx. mais c'est toujours impossible d'atteindre ce R à cause de l'épaisseur restreint en arrière de la finition actuelle de ces plafonds-murs en pente des chambres ; à moins de mettre un isolation par l'intérieur de la chambre SUR LA FINITION de la pente du plafond (voir photo-4, la ligne noire)
 
alt
Photo-4

Sur photo-4, la ligne verte représente les endroits qui devraient être bien ventilé avec l'air extérieur. Dans le haut du grenier, l'air de ventilation resort dehors par des grillages de ventilations dans le haut des pignons, par des 'maximum' qui percent le toit près du faîte, ou si c'est une toiture métallique (de tôle) par un faîte ventilé. Ce faîte ventilé de tôle, est à pleine longueur sur le faîte (le chapeau, en jargon de construction). Dans ce cas la planche de toit doit avoir des ouvertures dans son faîte à certains endroits, pour que la tire du faîte ventilée se fasse bien.
 
Voir STYROVENTS dans le bas de cette page, pur aider à ventiler les sections en pente #3 des plafonds de chambres.
 

Sur photo-4, la flèche noire indique l'endroit le plus difficile à isoler, soit le plafond en pente. Souvent l'espace est restreint et difficile d'accès pour mettre une épaisseur adéquate  d'isolant, tout en ne bloquant pas l'espace vital pour la ventilation. Cette ventilation se fait en glissant entre l'isolant et le toit de planches, des "airvent" qui se vendent en quincaillerie pour cet usage. Ces airvent sont en styrofoam blanc, minces, avec la forme d'un quart de cercle. Ils servent à créer des espaces, des tuyaux de ventilation si on peut dire pour la circulation de l'air entre les galteaux et le grenier. On glisse simplement ces airvent sur le dessus de l'isolant, en contact avec la planche de toit.
 
 
Souvent il est préférable d'isoler par l'intérieur de la chambre, comme l'indique la ligne noire de cette photo-4.
 
Cette isolation par l'intérieur de la chambre implique de refaire la boiserie de finition.
 
Cette boiserie peut être quelquefois facilement démontable aupréalable, pour effectuer un bon l'isolation adéquat et réinstallable par la suite. De cette façon , ce petit espace en pente reste vide d'isolant et se ventile avec facilité comme l'indique la flèche verte de la photo-4.
 
 
 

alt
Photo-5

Une autre façon de faire l'isolation sur la photo-5, en suivant la ligne de toit et en isolant le haut du mur de pièce sur pièce qui dépasse le plancher de l'étage.
 
Ce haut de mur en pièces, s'appelle le SURCROÎT.
 
 
Si  la boiserie actuelle de la finition des chambres,
  • n'est pas conservée,

  • ou si on a la patience de tout démonter,
le curetage complet de ces recouvrements de boiseries, est probablement la meilleure façon de refaire une isolation adéquate.
 

Cette isolation qui peut être fait ici, avec des couches supperposées d'isolant rigide, sur le surcroît et sur les murs en pentes pour atteindre les standards de +/- R-40 à 50.
 
Par la suite re-menuisez la finition des chambres avec le matériel (bois, moulures etc) récupéré ou démonté par numérotage, ou avec de nouveaux matériaux.
 
 


 
 
Qu'est-ce que des STYROVENTS
 
Les styrovents, se vendent en quincailleries, et se broche directement sur le pontage de planches anciennes du toit, par l'intérieur du grenier, dans les parties de plafond de chambre EN PENTES, pour empêcher que l'isolant ne touche directement cette planche de toit.

Ces styrovents créent une chambre d'air ventilée entre l'isolant et le pontage de planches de recouvrement primaire du toit, telle ventilation qui part de l'extérieur par les soffites et se dirige vers la setion grenier du haut des chambres construites en "cabane" dans l'étage de la maison.

(le pontage ici signifie = planches d'origine ou non du toit clouées sur les chevrons + les autres matériaux de recouvrement du toit comme par exemple :  recouvrement de tôle ou de bardeaux, avec ou non des matériaux de contreplaqués ou autres appliqués sur le toit à un moment donné).
 
Ce sont sont des canaux qui permettent d’assurer que l'air entrant des soffites ventile la planche de toit des plafonds en pente, et qu'ils soient bien dégagés de l'isolation,
pour assurer une bonne ventilation è l'entretoit de ces PENTES de plafonds VERS le grenier.
 
 
voici des images de styrovents
 
 
 ici les exemple sont montrés sur une charpente de toit moderne, conventionnelle de maisons d'aujourd'hui.
 
Mais remplacez dans votre imagination,  les "trust" modernes que vous voyez sur ces photos, par les chevrons anciens des charpentes de toit de maisons ancestrales, et ça donne le même résultat.
 
Ce qui compte dans un toit ou l'autre (moderne ou vieux) c'est la ventilation ENTRE l'isolant et le toit.

 
IDÉALEMENT, l'isolant ne doit JAMAIS toucher au pontage de planches du toit, à quelques endroits que ce soit dans l'ensemble de la toiture.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
images prises sur internet, faites une recherche avec le mot : styrovents.
 
 

 

Qui est en ligne?

Nous avons 159 invités et aucun membre en ligne