Faq : Les Travaux INTÉRIEURS

:)

 

Conception et fabrication en "atelier-maison" de la chartente de toit, qui sera numérotée, démontée et transportée sur le chantier de remontage.

 

À partir d'un lot de poutres de grange, anciennes et écarries à la hache, j'ai créer cette charpente traditionnelle.

 

 

Charpente avec influence du régime Français, conçue tenons-mortaises et mi-bois à demie queues d'aronde.

3 fermes maîtresses avec entraits racourcis et poincons, panne faîtière, contreventement avec 2 croix de St-André d'influence percheronne.

2 fermes de chevrons volants avec entraits racourcis.

Pour une deuxième section du bâtiment, 4 fermes avec 2 entraits (raccourcis et faux entraits).

 

 

-1

 

 

 

-2

 Photo-2, tête d'une poinçon et d'un contreventement.

 

 

-3

 Photo-3, divers assemblages.

 

 

-4

 

 Les diverses fermes de la charpente sont numérotées et démontées pour le transport.

 

-5

 

 

 

-6

 Photo-6 et 7, le centre longitudinal de la charpente est en réalisation au niveau des taillages et assemblages.

 

 

 

-7

 

 



 

 

Remontage sur le chantier, projet de grosse "cabane à sucre".

 

 

-8

 

 

 

-9

 

 

 

-10

 

 

 

-11

 

 

 

-12

Remontage complété.

 

 

-13

Une belle charpente de toit en poutres anciennes écarries à la hache et assemblées de technique traditionnelle d'il y a 300 ans au Québec.

 

 

-14

 

 

 

-15

 

 

 

-16

 

 

 

17

 

 

 

-18

 

 Vues de l'intérieur, après le pontage du toit avec de la planche ancienne.

 

-19

 

 

 

-20

 

 

 

-21

 

 

 

-22

 

 

 

-23

 

 



 

 

 Conception et fabrication d'une grosse escalier de meunier à pente élancée, avec marches à angle au plateau et contremarches de 8 pouces de hauteur .

 

-24

 Photo-24, divers gabarits dessinés sur contreplaqués temporaires, aident à la conception de cette escalier d'exception.

 

 

-25

Photo-25, un des limons, taillés (sculpté) pour recevoir les marches.

 

 

-26

 Photo-26, les marches d'angle du plateau, larges de quelques madriers, sont assemblées en dessous par des clées embrevées en queues d'arondes.

 

 

-27

 

 

 

-28

Photo-28, le module du bas et une large marche du plateau à clées.

 

 

 

-29

Photo-29, voici la réalisation brute de la menuiserie traditionnelles de l'escalier.

Un mur est prévu pour adosser le côté de l'escalier, dans l'espace ou se trouve l'escabot.

 

 

 

-30

 

 

 

-31

Photo-31, les limons sont retenus fermés entre eux, par les marches inférieures et supérieures des 2 modules, qui percent les limons en tenons et sont barrées à l'extérieur des limons par des chevilles de bois franc.

 

 

 

-32

Photo-32, en même temps que l'escalier j'ai menuisé le plancher de madriers anciens de cette mezzanine.

Plus tard une rampe avec main courante, va venir sécurisé la mezzanine et l'escalier.

 

 

 

-33

 

 

 

-34

 

 

 

-35

Photo-35-36, Comme traditionnellement, les coins de marches qui débordent en surface des limons, sont échancrés manuellement à la plane.

 

 

-36

 

 

 

Qui est en ligne?

Nous avons 38 invités et aucun membre en ligne