Faq : Informations GÉNÉRALES

 

 

Si certains liens vous amène sur des page VIDES,

c'est que l'abonnement au site est nécessaire pour les visionner,

il en va de la survie du site ...   Merci de m'appuyer !

 




Certaines terminologies d'éléments structuraux

de la majorité des maisons en pièce sur pièce,
à différentes époques.



 

Voici les 3 sortes de "formes de toit",

qui se sont succédées dans le temps au Québec.

 

On parle ici de toitures de maisons à 2 versants

 

 



 

 

La forme "Française"

 

 

 

-1

Sur les photos-1-a,b,c,d,

C'est la charpente de toit dite : Française.

La plus vielle au Québec.

Deux pentes de toit raide, plus ou moins pentues (+/- entre 45 et 52 degrés de pente) ,

et qui nous provient de la période du régime Français et des quelques (5) décennies qui ont suivi la conquête de 1760. (soit entre 1608 et 1815).

 

La planche de toit est clouée à la verticale sur les pannes de la charpente de toit plus ou moins "complexe", et dépasse faiblement les 2 murs gouttereaux.

 

 

-1-c

EXEMPLE de toit FRANÇAIS de Photo 1c  =

forme de toit à 47 degrés, avec pente de toit raide et pentue, apparence semblable à sa construction d'origine du tournant du 18ème siècle,

(dans les années +/- 1780-1810), village de St-Grégoire dans ville de Bécancour, occupation d'origine acadienne.

Maisons Archives / dossier #1 / maison Martel-Béliveau

-1-d

-1-d

EXEMPLE de toit FRANÇAIS sur les 2 Photos 1d

Maison Ginchereau (de probablement Juchereau), St-François de l'Ile d'Orléans, photos de 1925,

maison du régime français, avec plusieurs caractéristiques traditionnelles des 17 et début 18èmes siècles en Neuve-France
--- versants de toit pentus, angle de toiture autour de 50 degrés,
--- minimes débordements de toit sur les murs pignon,
--- configuration architectural asymétrique des ouvertures sur le bâtiment
--- murs de maçonnerie épais, crépie et blanchie au lait de chaux
--- plancher du rez de chaussé, à ras le niveau du sol, et souvent une partie du plancher sur la terre battue.
--- La laiterie (le réfrigérateur de l'époque), en annexe au bâtiment, sous forme architecturale d'appentis sur le mur "froid" Nord-Est, pour la conservation des aliments au frais, avec petite fenêtre pour la ventilation.
--- maisons d'humilité, simples, constructions d'influence de ce qui se bâtissait en France à cette époque et en adaptation au climat nordique du nouveau pays.

 

-1-e

EXEMPLE de toit FRANÇAIS de Photo 1e =

Ensemble de 3 bâtiments, sur lesquels j'ai travaillé dans la première décennie du second millénaire.

Domaine privé dans la région de Québec.

On peut voir sur cette photo 1-e, 3 formes architecturales de toits pentus à la Française, d'influence du 18ème siècle.


Le premier bâtiment, avec sa laiterie de pierre adossée sur le mur Nord-Est, maison que j'ai récupéré (avec des collègues de chantier) dans Bellechasse. J'ai supervisé la récupération par numérotage-démontage de ce bâtiment de près de 250 ans, travailler au remontage structurel de ce bâtiment, travailler aussi sur une partie de l'isolation, de la finition murale extérieure, et certains travaux de restauration puriste à l'intérieur.
Le deuxième bâtiment, avec volets rouges cernant la fenêtre du mur pignon, récupéré dans Bellechasse. J'ai supervisé et travailler sur la finition murale extérieure, et certains travaux intérieurs.
Le troisième bâtiment, que l'on voit au loin au fond de la photo, est un fournil que j'ai structurellement entièrement reconstitué, (création personnelle) de toute pièce selon les gabarits, la charpenterie ancienne et la finition extérieure du 18ème siècle Français.
(Photo 1e, prise avec cellulaire par Maude Rochefort, que j'aie éditée pour une meilleure définition.)

 

 

 

 Les toitures de maisons à 4 versants, dites :

Normandes des 17 et 18ème siècles,

seront de cette période également.

Je ne les traitent pas dans cet article,

puisque le discours de cet article ne traite que des toitures à 2 versants.

 

Mais voici quand même 2 exemples de ce type de forme de charpente de toit à 4 eaux,
sur les photos suivantes : 1-a et 1-b

 (ou toitures Normandes à 4 versants du 18ème siècle, ayant les pignons en croupe).

 

-1a =

Photo 1a =

Maisons-Archives  /  Dossier #12  /  maison Blais

 

-1b

Photo 1b =


Maison d'origine architecturale Normande (toit à 4 versants) ou dit : (toit avec pignons en croupes), 18ème siècle
provenant de Rivière-Ouelle, récupéré par démontage par mon "frère" de métier Yves St-Pierre,
et remontée sur la 132 à la sortie Est du village de St-Michel de Bellechasse, vers 2010 je crois.

J'ai travailler sommairement sur la restauration de cette maison.

 

 

Consultez aussi : Faq  /  general  /  aericle #97  /  maquette d'une maison Normande

 

 



 

 

La forme du courant architectural
"Néo-classique", du 19ième siècle
avec les larmiers (les avants-toit) retroussés.

 

 

 

-2

 

Sur les photos-2

C'est la belle charpente de toit dite : À la Québécoise, ou de la période Néo-classique,

avec ses larmiers retroussés en "bel acoyau courbé". (Bel acoyau, mention d'une dame agée jadis, du rang Beauséjour de St-Grégoire)

L'adaptation complète de la maison Française au rude climat du Québec.

Deux pentes de toit assez raides, (+/- entre 52 et 40 degrés de pente),
avec la base des versants de toit qui "retrousse", grâce à l'ajout de "coyaux" arrondis sur les chevrons de la charpente du toit.

Consultez pour les coyaux : Faq / général / article #0001

Les constructions de la première moitié du 19ème, recevront leur pontage de planches de toit, à l'horizontale sur les chevrons, comme le montre le dessin graphique #2, et seront majoritairement de pente de toit se situant autour du 43 à 48 degrés.

Cette forme unique au monde de toiture, nous provient de la période du tournant du 18ème et du premier 2/3 du 19ème siècle. 

 
En voici une bel exemple :

 

 -2-a

 

-2-b

Ici forme de toit à 45 degrés, avec larmier retroussés de l'origine de construction de la maison.
Maisons Archives / dossier #31 / maison Carignan

 




 

 

Les très vieilles maisons à pentes de toit raides à la Française,

dont le toit est transformé architecturellement en pentes néoclassiques retroussées.


Restantes du régime Français, ces toitures à pente raides à la Française, décrites au début de cet article,
sur photos # 1 à 1e

seront modifiées par l'ajout de coyaux sur l'ancienne base de toit pentue,
pour donner des larmiers retroussés à la mode de ce début du 19ème Néoclassique.

Ces maisons garderont leurs planches de toit à la verticales pentues, mais la base des versants de toit, recevront une autre couche de planches à l'horizontale sur les coyaux, pour créer le retroussement à la "mode du jour."

 

 

En lignes jaunes, la première pente du toit à la française.

Maisons Archives / dossier #57 / maison Antoine Désilets / segment-1

Le coyau, qui soutient et galbe le larmier (l'avant-toit) Néoclassique retroussé.

Ici le coyau est fait d'une volumineuse bille d'arbre de cèdre,

arrondi à la hache, pour donner le galbe voulu.

L'ancien toit "pentu" français, se cache son le "jupon" retroussé de la nouvelle mode,
et possède encore des restants de son bardeau de cèdre,
de l'époque de son toit pentu à pente raide.

 


Consultez entre autres, ces dossiers sur le site,

qui montrent des toitures de maisons de formes Française,

qui ont été adaptées aux modes du Néo-Clasissisme,

par l'ajout de coyaux sur leurs premiers versants de toit "pentus",

d'origine du 18-ème siècle.



Maisons Archives / dossier #28 / maison Laquerre / segment-6,
Photos et textes explicatifs #5 à #15, on voit une ancienne forme de toiture Française du 18ème, qui a été transformée avec larmiers retroussés au début du 19ème. Vieux bardeaux de cèdre de recouvrement de toit du bas des versants de toit de période Française, encore sur place SOUS les larmiers retroussés.

Maisons Archives / dossier #63 / maison Rose Lamothe / segment-6,
Photos et textes explicatifs #11 à #33, on voit une ancienne forme de toiture Française du 18ème, qui a été transformée avec larmiers retroussés au début du 19ème. Vieux bardeaux de cèdre de recouvrement de toit du bas des versants de toit de période Française, encore sur place SOUS les larmiers retroussés, qui refont surface lorsque qu'un curetage de précision à la pelle mécanique, enlève la couche Néoclassique du bas du versant de toit ... impressionnant à voir !

Maisons Archives / dossier #62 / maison Gauthier de Yamachiche / segment-1
Photos et textes explicatifs #1 à #5, on voit une ancienne forme de toiture Française du 18ème, qui a été transformée pour une toiture de forme Anglaise. Vieux bardeaux de cèdre de recouvrement de toit du bas des versants de toit de période Française, encore sur place SOUS le nouveau toit.

Voir aussi dans le même dossier de cette maison Gauthier le Segment-4
Photos et textes explicatifs #1 à #18,

Maisons Archives / dossier #1 / maison Martel / segment-1
Photos et textes explicatifs #6 à #11, on voit une ancienne forme de toiture Française du 18ème, qui a été transformée avec larmiers retroussés au début du 19ème. Vieux bardeaux de cèdre de recouvrement de toit du bas des versants de toit de période Française, encore sur place.

Maisons Archives / dossier #57 / maison Antoine Désilets / segment-1
Photos et textes explicatifs #9 à #12, un autre sur le site, d'une ancienne forme de toiture Française du 18ème, à versants pentus, transformée par l'ajout de couaux sur le vieux toit, pour retroussé les larmiers et répondre aux cannons de la mode Néoclassique du début du 19ème.
Vieux bardeaux de cèdre de recouvrement de toit du bas des versants de toit de période Française, encore sur place.

 

 



 

 

La forme "Anglaise"

 

 

 

-3

 

Sur les photos-3

C'est la charpente de toit dite : à l'Anglaise, d'influence Britannique et États-Unis (Nouvelle Angleterre).

Ici la base des fermes de la charpente de toit est modifié.

La base du chevron ne sera plus appuyée sur la sablière du haut des murs longitudinaux , mais sera reporté à l'extérieur du carré de la maison. Le blochet et la jambette, formant le traditionnel triangle de la base de ces fermes de toit, viendront asseoir les fermes sur les sablières longitudinale.

Les pentes de toit varient entre 35 et 45 degrés, dépendant des régions et des influences.
Dans les cantons de l'Est par exemple, il y a des influences Irlandaises et Écossaise qui présentent quelquefois des pentes de toit faibles.

On voit souvent de longues lucarnes pointues de mode Néo-Gothiques du 19ème sur ces sortes de forme de toitures.


La période du milieu du 19ème jusqu'au premier quart du 20ème, nous amène ces formes de toits, très présentes entre autres, dans les Cantons de l'Est, les régions plus anglophones du Qc., les Maritimes, la Nouvelle-Angleterre.

 

 

 

-3-a

 

 

-3-b

 Photos de la maison Richard, Ste-Eulalie, milieu 19ème siècle (1851).

Maisons Archives / dossier #9 / maison Richard

 

 

-3-c

 

Sur photos-3-c-d-e

Base des chevrons, à « l’anglaise » avec bout des chevrons aboutissant hors les descentes de murs de quelques pieds,

assis sur blochets de bois écarrie à la hache, contre-barrés avec des jambettes,

ces ‘triangles isocèles » de la base des chevrons, sont assis sur des grosses sablières écarries également à la hache.

 

Photos provenant d'une belle maison, encore bien droite et solide de la région de Deschambault,

et démolie en "sauvage", par des "ramasseux" de bois de grange mécannaissants et mercantiles.


Cette maison aurait pu revivre, elle a été plutôt "charcutée" en morceaux, pour vendre ça et là

pour satisfaire cette mode des décennies 2010-2020, de "bois de grange" pour condos ... ridicule démolition !

 

 

-3-d

 

 -3-e

 

 




 

 

Certaines maisons, ont 2 charpentes de toit superposées une sur l'autre,
pour une transformation architecturale du toit, suivant les "modes".


Voici l'exemple d'une maison construite à l'origine, au premier quart du 19ème Néoclassique (entre 1800-1825),
avec des avants toits retroussés, décrites au début de cet article sur photos # 2 à 2b.

À la fin du 19ème siècle, une autre charpente de toit sera menuisé SUR l'ancienne,
et rehaussera les murs d'origine de la maison, pour la transformer
aux formes de la mode Néogothique, en vogue à cette période.

Voyez l'article Faq / Général / article #117

 

-3-f

Sur cette photo 3-f = Maison avec ajout d'une charpente de toit à l'anglaise, en 1896

et finition ornementale extérieure dans le vocabulaire du style "Néo-Gothique" du tournant du 19ième siècle.

Style architectural très populaire de cette période.

Lucarne dite Néo-Gothique.

St-Grégoire le Grand, sur le boulevard des acadiens, à l'ouest du village (dit : "dans le haut du village")

 -3g

Photo 3g  = en ligne rouge, la forme architecturale du toit de la maison à son origine de construction,

CACHÉE, sous la forme actuelle du toit.

 

Consultez également, ce dossier sur le site, d'une situation similaire.

Maisons Archives / dossier #62 / maison Gauthier de Yamachiche / segment-1
Photos et textes explicatifs #1 à #5, on voit une ancienne forme de toiture Française du 18ème, qui a été "camouflée" pour une toiture de forme Anglaise de la fin du 19ème.

Vieux bardeaux de cèdre de recouvrement de toit du bas des versants de toit de période Française, encore visible SOUS le nouveau toit.


Voir aussi dans le même dossier de cette maison Gauthier le Segment-4

Photos et textes explicatifs #1 à #18,

 

 




 

 Les toitures de maisons à 4 versants, dites :

Mansardées, à combles brisés, à combles français ou de style "Second Empire",

seront de cette période également.

 

Je ne les traitent pas dans cet article,

puisque le discours de cet article ne traite que des toitures à 2 versants.

Mais voici quand même quelques infos sur les formes de toits Mansardés.

 

-4

 

Sur photo-4, voici un plan structurel de base, d'une maison avec un toit Mansardé.

 

La partie du toit à faible pente sur le dessus s'appelle : LE TERRASSON.

Les partie du toit à pente raide et souvent galbés dans le bas du terrasson s'appellent : LES BRISIS

 

 

Il y a d'autres endroits sur le site qui traite de ce sujet.
Utilisez la fenêtre de recherche dans le haut des pages du site
avec des mots clés pour découvrir,
les secrets disponibles sur le site.

 

 

 

 

 

 

 

Qui est en ligne?

Nous avons 264 invités et 2 inscrits en ligne