La section Maisons-Archives du site ... une banque phénoménale d'informations sur le patrimoine bâti Québécois !

 

Segment-1 = Description historique de la maison, et début des travaux : curetage à l'étage.

Segment-2 = Suite des travaux : curetage au rez de chaussée, et analyse du carré de pièce sur pièce.

Segment-3 = Début du curetage des murs extérieurs de la maison.

Segment-4 = Récupération des planches de toit d'origine de la maison et vision du structurel de base de la maison.

Segment-5 = Démontage final du structurel de la maison, analyse de certains éléments et une autre vision des murs en pièce sur pièce.

Segment-6 = Plan de dimensions, entreposage de la maison, documents de recherches historiques de la maison par Michèle Forest.

 


 

Dans ce segment-3, du dossier de la maison Michel Bergeron, nous verrons la terminaison des travaux de curetage des murs extérieurs de la maison.


 Sur les photos
59 à 63, vous allez voir le belle architecture d'influence du régime Français, que la maison arborait à l'origine de sa construction vers 1780.

 

Belle maison très saine et robuste, construite selon les influences du 18ième siècle de la nouvelle France.

 

 


 

 

 

 -50

 Début du curetage des murs, sur photo-50.

 

4 recouvrements de murs étaient superposés sur le bâtiment :

 

Un déclin de métal 1980,

un déclin d'amiante (en vert) 1950,

un papier brique brun 1930,

un déclin de pin (en gris) à clous carrés, deuxième moitié du 19ième siècle.

et finalement les planches verticales d"origine de la construction de la maison, chaulées en blanc, au lait de chaux, 200 ans.

 

 

 -51

 

On voit sur photo-51 le dessous des larmiers galbés à la QUébécoise, que se cache la toiture pentue àa la Française, que nous allons découvrir plus loin sur cette page.

 

 

 -52

 Sur photo-52, on voit sur mur arrière l'amiante, et sur mur pignon gauche (ouest) les planches verticales d"origine de la construction de la maison, chaulées en blanc, au lait de chaux, 200 ans.

 

 

 -53

 

 les planches verticales d"origine de la construction de la maison, chaulées en blanc, au lait de chaux, 200 ans.

 

 -54

 

 

 

 -55

 

 

 

 -56

 

 

 

 -57

 

 

 

 -58

 

 Les planches verticales d"origine de la construction de la maison, sont toutes clouées avec des clous de forge, faits par la main d'un forgeron.

 

 

Pour les lecteurs non connaissants au niveau des clous, disons que le clou forgé de main de forge est le plus vieux au monde, de tout les temps.

 

Le clou carré ou tranché industriel est apparu sur la planète avec l'industrialisation (1820-30),

 

et le clous rond conventionnel qu'on connait aujourd'hui, est arrivé au début du 20ième siècle.

 



 

 

Un peu d'aide avec la machinerie.

 

-58a

 

 Sur les photos 58a à 58j

Nous voyons le travail que la machinerie fait pour m'aider à enlever le larmier galbé à la Québécoise de l'époque du premier quart du 19 ième siècle,

 

matériaux que je ne conserverai pas,

 

puisque je veux atteindre la toitture Française d'origine de la maison qui se cache sous ce larmier galbé.

 

 

-58b

 

 

 

 

-58c

 

 

 

 

-58d

 

 

 

 

-58e

 

 

 

 

-58f

  Sur photo 58f

 

On remarque au bas du versant de toit, au centre de la maison, la démarquation de l'ancienne grosse lucarne de la façade de la maison.

On remarque qu'il n'y a pas de bardeaux de cèdre à cet emplacement.

 

Ce type de grosse lucarne, a été très populaire dans la région, au 19ième. Comme les gens construisaient et s'influençaient par mimétisme chez les voisins, je vous donne 2 exemples de ce type de lucarnes que j'ai vue en région.

 

D'abord sur la maison voisine de celle-ci, que j'ai parler au début su segment-1, la maison de François Bergeron (aussi Désilets) voir la dernière photo de cette page du site.

Et la lucarne qui était sur ma propre maison, lors de sa récupération en 1978, et qui est également une maison Bergeron.

Voir les 2 premières photos de cette page sur mon site, qui vous mène au segment-1 du dossier de la maison : Martel-Béliveau

 

 

-58h

 

 

 

 

-58i

 

 

 

 

58j

 

 



 

 

Et voici la première apparence architecturale de la maison, lors de ses débuts, avec ses versants de toit pentus, d'influence Française du 18ième siècle.

 

 

-59

 

 Nous voyons dans le bas des versants de toit, un restant de bardeaux de cèdre, qui date de l'époque de ce toit raide Français.

 

Ce bardeau était caché sous les larmiers galbés de la toiture à la Québécoise.

 

Ici sur photo-59, l'arrière de la maison, et mur-pignon Droit (Est).

 

 

 

 

 

-60

 

 La maison a changer complètement de "look" avec sa toiture d"'origine à pente raide.

 

 

 

 

 

-61

 

 Photo-61, mut Façade (Sud) et mur pignon gauche (Ouest).

 

 

 

 

 

-62

 

 

 

 

 

 

 

-63

 

 

-64


Sur photo 64, en JAUNE, la grandeur des ouvertures d'origine de la maison, avant les modification de grandeurs que nous voyons aujourd'hui.

 

Lors du remontage de la maison, je peux facilement recréer dans une réparation du jeux de pièce sur pièce des murs, ces ouvertures d'origine de la maison.

 

Ce qui serait l'alternative à envisager pour redonner le visage architectural d'origine de la façade de la maison.

 

 

 

Qui est en ligne?

Nous avons 228 invités et 2 inscrits en ligne