La section Maisons-Vente du site.

:)

Si certains liens vous amène sur des page VIDES,

c'est que l'abonnement au site est nécessaire pour les visionner,

il en va de la survie du site ... Merci de m'appuyer !

 



 

Segment-1, Vues de la maison, à l'extérieur, lors de sa prise en charge de récupération, en novembre 2022

Segment-2, Vues de la maison, à l'intérieur, avant les étapes de curetage. Beaucoup d"éléments anciens encore sur place.

Segment-3, Le curetage du rez de chaussée.

Segment-4, Le curetage de l'étage.

Segment-5, Le curetage extérieur.

 



 

Dans ce segment-3, les travaux de curetages et de récupération
de matériaux au rez-de-chaussée de la maison, sont complétés.

Les murs nous apparaissent comme à l'origine de la "première vie" dans la maison.
On est demeuré à l'origine, sur le pièce sur pièce apparent à l'intérieur.

Voyons les indices "historiques" de la première apparence
intérieure de la maison, au alentour du milieu du 19ème siècle.

 


 

Le rez-de-chaussée.

Salutations observateurs-trices !
et bienvenue dans l'univers de ma passion de récupérateur.

 

-1

C'est toujours un très grosse "job" de faire le curetage et l'analyse de l'intérieur d'une maison,

pour la rendre à sa plus simple expression, c'est à dire telle qu'à sa construction brute d'origine.

J'ai expliqué multes fois dans mon site, ce que signifie l'expression :
faire le curetage d'une section de la maison.

J'ai commencé à faire ce travail de récupérateur de maisons anciennes,
Dans la décennie 1970 ; je crois qu'à cette époque, le mot "récupération"
n'étais meme pas encore dans le dictionnaire !!

 

Voilà c'est fait pour les curetages des 2 étages de la maison, tout est complété.

Il ne reste qu'à interprété davantage les indices du passé lointain du batiment,
prendre des mesures diverses, appliquer des systèmes de numérotages sur divers matériaux.

Voici un court résumé, sur ce segment-3 et le suivant (segment-4),
des indices divers que présente l'intérieur de la maison sur son passé.

 

Bonne lecture de ce segment-3 !

 



 

La maison à son origine d'habitation,
présentait un rez-de-chaussée, divisé en 2 sections.

Les premiers habitants de la maison, semblent l'avoir utilisé
en deux grands espaces.

1-- La section arrière avec ses murs colorés en jaune.
2-- La section en facade, avec ses murs tapissés.

 

-3

Sur photo-3,

On voit la section arrière de la maison, murs de pièce sur pièce, demeurés apparents telles qu'à la probable origine de la première vie, et pièces de murs peints avec un lait de chaux coloré par un pigment jaune ocre.

--- Une cicatrice sur le mur, dans le coin arrière gauche montre l'emplacement de la première escalier de meunier, pour monter aux combles de la maison.

--- L'escalier, présente au centre du mur arrière, date du réaménagement du 20ème suècle,
intérieur de la maison expliqué au segment-2.

--- Le plancher de madrier d'origine, était caché sous une autre couche de plancher de planches et de contreplaqué.

 

 

-4

Sur photo-4,

Ici on voit la section facade de la maison, murs de pièce sur pièce, demeurés apparents telles qu'à la probable origine de des première vies ; murs demeurés sur le pièce sur pièce brut au bois naturel mon coloré, et par la suite tapissé avec plusieurs couches de papiers peints, appliquées au fil du temps, directement sur le pièce sur pièce brut.

Au segment-2, j'ai fait une description "des ages" de ces couches de papier peints, avec l'aide et les bons conseils de mon ami Raynald Bilodeau.

On peut voir à droite de cette photo-4, à ras le début de l'embrasure de fenetre, la démarquation de l'espace jaune arrière et de celle de la partie en facade tapissée.

 

 

-5

On peut voir à gauche de cette photo-4, près de l'embrasure de fenetre la plus à gauche sur la photo, la démarcation de l'espace jaune arrière et de celle de la partie en facade tapissée.

Également, des cicatrices estompées par les couches de peinture au plafond, montrent la division en deux de la maison, à l'origine.

 



 

La section arrière, peinte en lait de chaux jaune.

 

 

-6

Photos 6-7-8

Belle couleur jaune ocre, avec ses joints entre les pièces, bien étoupés avec de la filasse de lin. (article accessible avec abonnement)

 

 

-7

 

 

 

-8

 

 

 

-9

Photo-9

Des résidus d'avoine ... tombés du grenier et coincés sous la planche de recouvrement des murs intérieurs au rez,
finitions intérieurs de la maison, des "vies subséquentes" à l'origine d'habitation,
que j'ai décrite et analysé au segment-2,

... prouvent qu'une bonne partie du grenier, est demeuré longtemps un endroit d'entreposage de grains de céréales et autres articles, et cotoyant probablement à l'origine en haut de l'ancien escalier de meunier, une première "chambre en cabane dans cet espace des combles".
(article accessible aux abonnés : Faq / général / article #36) , en haut de
l'escalier de menier d'origine.

 

 

-10

Photo-10

De grosses vis et boulons, de main de forge artisanal, apparaissent sur le mur de pièce pignon gauche,

servant à attacher la structure à poteaux de la cuisine d'été à la maison, construction postérieure (tournant du 20è,e siècle) à la maison principale.

 



 

L'escalier d'origine,
dans le coin arrière gauche,
près de la porte d'accès à la cuisine d'été.

 

-11

Photos 11 à 15 , l'emplacement de l'escalier de meunier d'origine, bien découpée dans la coloration jaune ocre.

On se souviendra, qu'un aménagement de cuisine avait été par la suite au 20ème, habilité dans ce coin,

et on voyait la cicatrice au plafond de l'ancienne trappe de cet escalier de meunier.

Segment-2, photos et texte #7 et 9

 

 

-12

 

 

-13

 

 

-14

Le premier escalier de meunier à pente raide, comportait un palier acessible par 2 marches à sa base.

 

-15

La cicatrice du palier de l'escalier ancien. On remarque que le pièce sur pièce caché par la structure de l'escalier n'est pas coloré jaune ocre. C'est donc dire que cette coloration jaune est venue DANS la période d'habitation primale de la maison.

 

 



 

La section facade, tapissée.

 

-16

Quelques photos, qui viennent compléter le segment-2, de restants de papiers peints,

qui recouvraient la première section facade de la maison, à une certaine époque près de son origine d'habitation.

 

 

-17

 

 

 

-18

 

 

 

 

-19

Photos-19-20

Comme le définit Raynald Bilodeau,

ici fragments de tapisseries ancienne du milieu de la deuxième moitié du 19ème,

dites : de la "tapisserie style bloc".

Consultez segment-2, photo 14 et 14a, les descriptions # 1 et 1a

 

-20

 

 



 

Le plancher d'origine

 

-21

Le plancher du rez, épais madriers de près de 2 pouces d'épaisseurs bouvetés, est encore très bien conservé.

Il a été numéroté pour une ré-installation adéquate, pour les futurs restaurateurs-trices, qui voudraient conserver le vécu des usures de pieds du plancher.

Les lignes foncées sont les espaces poussiéreux qu'il y a avait entre les planches du plancher d'épinette, qui avait été rajouté sur la moitié du plancher ancien au 20ème.

 

 

-22

 

 

 

-23
Sur photos 23-24,

on remarque très bien sur le mur pignon gauche, la démarcation entre la section arrière de la maison,

coloré en jaune et la section facade tapissée.

 

 

-24

 

 

-25

 

 

 

-26

Sur photo-26

La trappe pour aller aux légumes dans le vide sanitaire, l'escalier de meunier dans le coin,

la porte pour aller à la cuisine d'été ou pour sortir à l'extérieur de la maison avant la construction de la cuisine d'été qui est plus tardive,

indiquent que le coin cuisine pièce commune de la maison, a toujours été dans cette partie Nord-Est de la maison.

 

 

-27

 

 

 



 

La trappe à chat !

 

-28

Dans le coin arrière droit de la maison, se trouve une petite trappe au plancher,

La trappe à chat, qui servait à offrir au chat, une ouverture,

pour aller chasser la vermine (souris mulot) qui pouvait entrer dans le vide sanitaire.

 

C'est toujours très attendrissant de voir de telles indices de la vie passé.

 

-29

 

 

 

-30

 

 

 

-31
Le carré de la trappe est taillé à angle,

pour etre facilement manipuler.

 

 

 

-32

L'usure arrondie de la trappe, montre que les griffes de chat se sont souvent arroché aux pourtour de la trappe.

 



 

La modification du mur pignon Droit.

 

-33

Ici sur les photos #33 à 39, on remarque d'après les indices, qu'à l'origine de construction de la maison,

il y a eu "un moment donné", APRÈS l'origine de la maison,
qu'une seule baie de fenetre sur ce mur pignon Droit.

Par contre, nous verrons par la suite sur les explications de la photo-39, que cette baie de fenetre unique très lointaine,
n'existait pas sur ce mur pignon, lors de l'époque primale des pièces de mur chaulées jaune ocre.

DONC, il n'y avait pas de fenetre à l'origine de la construction de la maison,
sur ce mur pignon, à l'époque des murs de pièces colorés à la chaux jaune ocre.

 

La fenetre unique, était architecturellement asymétrique dans le mur,
et située à l'origine au presque centre arrière du mur.

Par la suite lors du remaniement fonctionnel et ornemental de la maison dans les décennies du probable tournant du 19-20ème siècle,
on a équilibré ce mur en déplacant la baie de fenetre d'origine vers l'arrière
et en découpant le mur pour mettre une autre ouverture de fenetre sur la partie plus en facade de ce mur pignon.

Voyons les indices sur les autre photos 34 à 39

 

-34

Ici sur photo #24, la carré jaune représente l'emplacement de l'unique baie de fenetre, découpée dans le mur à la presque origine de la maison.

La croix jaune, indique cette baie de fenetre vers la facade de la maison n'était pas là à l'origine.

Les flèches bleu, montrent les petits bouts de pièce sur pièce indiqués en petites lignes jaune horizontale,
qui ont ont été coupés pour reculé vers l'arrière, la baie de fenetre d'origine,
lors du ré-équilibrage symétrique avec les 2 ouvertures.

Les flèches rouges, indiquent les trous faits au vilebrequin ou à la tarière, pour débuter le récoupage des nouvelle embrasures des 2 baies de fenetres,
coupures des murs de pièces, faites au godendart ou à l'égoine. (voir photos 35 à 38).

 

 

-35

Trous de départ, faits au vilebrequin ou à la tarière,

pour re-découper l'embrasure de baie de fenetre d'origine vers l'arrière.

 

 

 

-36

Trous de départ, faits au vilebrequin ou à la tarière,

pour re-découper l'embrasure de baie de fenetre d'origine vers l'arrière.

 

 

-37

Trous de départ, faits au vilebrequin ou à la tarière,

pour débuter le récoupage de la nouvelle embrasure de baie de fenetre vers la facade.

 

 

-38

Trous de départ, faits au vilebrequin ou à la tarière,

pour débuter le récoupage de la nouvelle embrasure de baie de fenetre vers la facade.

 

 

-39
Sur photo 39

Et voilà l'indice majeur, qui me fait dire que :

Par contre, nous verrons sur la photo-39, que cette baie de fenetre unique très lointaine,
n'existait pas sur ce mur pignon gauche, lors de l'époque primale de la maison
avec ses pièces de mur chaulées jaune ocre.

 

L'escalier du 20éme siècle, au centre du mur arrière, a été démontée pour récupération,

on remarque, que la fenetre du mur arrière, a été placardée a l'origine, ou très près de l'origine de construction de la maison,

 

avec les pièces, jaunies de chaux, du percage de la fenetre d'origine que je montre sur la photo 34.

 



 

Une vue en grand angle de caméra,

des 2 planchers de la maison

le curetage terminé.

 

-40

Voilà c'est fait pour les curetages des 2 étages de la maison, tout est complété.

 

Ces deux photos révélatrices de lentille "grand angle",

nous donne une très belle vue d'ensembll

 

 

-41

 

 

 

-42

 

 

 

 

 

 

 

Qui est en ligne?

Nous avons 446 invités et aucun membre en ligne