Faq : Les Travaux EXTÉRIEURS

:)

 

Voici un article décrivant  diverses ornementations qui habillent diverses parties d'une maison traditionnelle des 18-19 et début 20ème siècles.

Ces ornementations diffèrent d'une mode à l'autre dans le temps et sont d'influences de diverses régions dans le monde. Au Québec ces influences stylistiques et architecturales sont surtout Française, Anglaise et États-Unienne.

Vous allez y trouver dans cet article, des trucs du métier et des exemples pour bien remettre en valeur cet atout important de l'apparence extérieure ou intérieur d'un bâtiment.


Vous allez également découvrir les noms de chacun de ces éléments décoratifs.

Bonne lecture !

 



 

Si certains liens vous amène sur des page VIDES,

c'est que l'abonnement au site est nécessaire pour les visionner,

il en va de la survie du site ...   Merci de m'appuyer !

 


 

Définition du mot "CHAMBRANLE".

Un (des) chambranle (s), est un "encadrement ornemental",

du contour d'une ouverture de porte, de fenêtre ou d'un placard mural, qui remplisse un trou dans un mur appelé une embrasure, ou une baie.

 

Un chambranle est constituée de deux éléments d'ornementation :

1 --- Les deux chambranles à la verticale, de chaque côté de l'ouverture appelées : chambranles de JAMBAGES ou de PIEDS-DROIT (Piédroits)

2 --- Le chambranle horizontal couronnant l'ouverture, appelée : le chambranle de LINTEAU

 


 

"Populairement" on emploie souvent le mot "MOULUREs", au lieu de chambranles, pour parler de l'ornementation d'une ouverture de fenêtre ou porte.

Ce mot moulure est souvent employé pour désigner tout ce qui ornemente.

En réalité une moulure désigne un motif de tailler ou scupter dans une pièce de bois, servant pour l'ornementation.

Donc pour différencier toutes les sortes de "moulures",
le vocabulaire de menuiserie traditionnelle,  donne un nom à chacune d'entre elles.


 

--- Si on parle d'une moulure murale, se situant sur la finition intérieure du bas d'un mur, on va dire : une PLINTE. (ancien terme : TRINGLE)


La plinte d'un bas mur, peut être une simple planche de finition appliquée au bas du mur,

Elle peut être aussi, une planche plus ou moins large et mouluré sur son arête supérieure de diverses façons plus ou moins ouvragées et ornemental : soit un simple boudin, une doucine, une astragale, ou  simplement chanfreinée, et autres formes de moulures.
il existe une multitude de modèles de plintes de bas mur.

Les plintes les plus rustiques et les plus vielles, étaient souvent peintes dans le bas du mur, de "noir de suie".

--- Si on parle d'une moulure murale, se situant sur la finition intérieure du haut d'un mur ou du contour des solives (poutres) de plafond dans le cas de plafonds à caissons par exemple,
on va dire : une GORGE, ou d'une forme dite : une DOUCINE.

Ces termes de gorge et doucine (entre autres) sont déterminés par la forme des types de moulures,
façonnées avec un bouvet manuel pour les plus vieilles ou une moulurière mécanisée apparue en période industriel naissante du 19ème siècle.

--- Si on parle d'une moulure murale, se situant sur la finition intérieure au 1/3 d'un mur (hauteur d'appui), en partant du bas du mur, on va dire : un (e) APPUIE-CHAISE, (également appelé cimaise sur des lambris d'assemblage muraux de hauteur, aux 17 et 18ème siècle)

Ce type de moulure s'appelait ainsi, parce qu'il était destiné à recevoir "les coups, le choc, la frappe", des hauts de chaises en bois, pour ne pas briser le mur de crépi ou la tapisserie.

-0

Sur cette photo-0 on remarque :


Exemples d'une plinte de bas mur = 1,
d'un appuie-chaise = 2,
et de chambranles de contours de porte et fenêtre = 3.

(Photo provenant de la maison de "Marie")

 

--- si on parle d'une moulure murale, intérieure se situant au 4/5 d'un mur, située dans le presque haut du mur, on va dire : une CIMAISE.

Ce type de moulure, se retrouvait surtout dans les maisons bourgeoises Néoclassiques, avec de hauts murs, et servait souvent à accrocher avec des cordes des tableaux au mur, pour ne pas piquer des clous dans le crépi de finition des murs et le briser
On en retrouve aussi dans des maisons plus simple, comme base de bois pour y fixer des crochets ou des clous d'accrochage divers (comme sur les photos 1a-1b-1c, plus bas dans cette page.


--- si on parle d'un ensemble de moulures intérieures ou extérieures qui ornementent et habillent les ouvertures de fenêtres ou de portes, on va dire : des CHAMBRANLES.

 



 

La finition ornementale d'une ouverture de porte, de fenêtre, ou de placard

à l'intérieur d'une maison traditionnelle.

 

La composition des chambranles INTÉRIEURES cernant les ouvertures, vont avoir aussi différents noms dans leurs composantes :

--- chambranle de linteau avec tête ou corniche plus ou moins moulurées,

--- tablette ou allège à la base de l'ouverture des fenêtres

--- moulures d'encadrements appliquées sur le contour des chambranles (picture frame)

--- les joues ou les tableaux, le linteau ou le palétrage.

Pour une finition ornementale de ces ouvertures intérieures
consultez entre autres sur le site :

 

L'article #126, de Faq / Intérieur,

qui vous montre un ensemble d'ornementation d'ouvertures de fenêtre et portes d'intérieur, modèle ancien du tournant du 18ème siècle, reproduit lors du remontage et remise en valeur de la maison Carignan.

L'article #46, de Faq / Intérieur,

provenant de la restauration du 3 de la Gare à Victoriaville

 

Le dossier #51, de la maison du capitaine Blais de Berthier sur mer, dans la section Archives du site.
Une maison à toit Mansardé, qui a conservé tous ses attraits ornementaux de son passage au 19ème siècle. À consulter, de belles trouvailles à y découvrir : l'ornementation, la toilette sèche à l'étage toujours témoin de cette période, la cuisinière au bois au milieu de la place avec ses portes de chaleur à l'arrière, etc.


Dans l'onglet Archives / Dossier-1 maison Martel Béliveau / segment 12 / photos et textes # 11 à 18b

comme la photo #1, ce lien montre la finition d'ouverture de fenêtres.

 

 

-1

Photo-1


Chambranles intérieures d'ouvertures de fenêtres et porte avec les joues (ou tableaux) positionnées à "angles" ouvertes.

 

Ces chambranles des fenêtres de la photo-1, ont été reconstituées,
selon les paramètres des 3 autres photos suivantes 1a,1b, 1c,

photos provenant d'une ouverture de fenêtre ancienne authentique,

du tournant du 18ième siècle dans la région de Bécancour

de la cuisine d'été de la maison LEBLANC (dossier #2 dans Maisons-Archives), récupérée en 2006.

 

 

-1a

(cuisine d'été de la maison LEBLANC)

 

-1b

cuisine d'été de la maison LEBLANC
Le numéro 1 montre l'allège à angle vers l'intérieur
Le numéro 2 montre les joues (les tableaux) de l'ouverture à angle ouverte.

 

On remarque sur les 3 photos 1a 1b et 1c

Les Plintes des bas murs de crépi

Les boiseries et chambranles du contour de la fenêtre et porte, moulurée à "plein bois",

Une cimaise dans le haut du mur, noyée dans le murs de crépi,

et servant à y fixer des clous ou crochets pour un accrochage vestimentaire ou autres.


 

-1c

Aspect rustique de l'intérieur d'une cuisine d'été en milieu rural, encore dans "son jus" et dans sa grande simplicité paysanne

d'utilisation au tournant du dernier quart du 18ème et début 19ème siècles.

(cuisine d'été de la maison LEBLANC)


Ambiance réelle impressionnante, conservée sur + de 220 ans, jusqu'à sa découverte vers 2006 !


Consultez aussi :

le dossier de la maison Rompré  /  segment-2  /  photo et texte #24,
pour lire sur l'angle vers l'intérieur menuisé sur des allèges du 19ème.


Dossier # 70  /  la maison Marie Bachand  /  segment-1,
photos 30 et 31, ici phénomène d'ornementation rare, 
des petites "gouttières de bois", qui étaient placées dans le bas des allèges à angles, pour récupérer l'eau de dégoulinage des allèges.

 


 

-1d

Photo 1D :  de Yves Laframboise,
provenant de son livre : L'architecture traditionnelle au Québec.

Sur cette photo, Yves nous montre l'ornementation VÉRITABLE d'une baie de fenetre
provenant d'une maison de pierre de la région de Montréal.

Tournant du 18ème siècle, ou premier quart du 19ème.

1 -- Les chambranles de l'ouverture de fenetre, avec une moulure de contournement ; assemblages des coins supérieurs à angles.

2-- Moulure d'ornementation sous l'allège.

3-- L'allège ( ou tablette du bas-cadre de la fenetre).

4 -- Rejets d'eau, incorporés (taillé à plein bois) à meme la traverse inférieure des battants intérieurs de l'ouverture.
Vitrage à 24 petits carreaux (battants Francais),

5 -- Gonds (4) plantés (cloués) dans les chambranles, pour recevoir les volets extérieurs, (qui ne sont plus sur la photo)  installés en contour de l'ouverture.

Volets qui servaient à fermer la fenetre par l'extérieur,  pour faire office de double fenetre ou comme paravant contre les chaleurs (soleils) d'été.

 

 




Divers lambris muraux.

 

Cette section de l'article, traitant des lambris est incomplet présentement,

les textes et d'autres photos à venir sont en chantier de montage.

 

-1d

Photo 1d = Lambris d'assemblage de demi-revêtement de mur,

composé d'un assemblage à caissons tenons-mortaises (réalisé par l'atelier de Bertrand Hébert, en 2022 avec ses fils: Les armoires Toosky inc.)

Les caissons sont ornementés d'une moulure en applique, qui contournent un panneau soulevé à simple relief.

Une moulure appuie-chaise, complète le haut du lambris à hauteur d'appuie.


Le tout "vieilli" par une coloration à l'ancienne, réalisée par un artiste-artisan.

(Maisons-Archives  /  dossier #23 Maison du 3 de la Gare  /  segment-6)

 

 

 

Consultez aussi :

le dossier de la maison Rompré  /  segment-2  /  photo et texte #12,
montrant un lambris de murs intérieurs, de planches bouvetées et boudinées sur les arêtes de bouvetage et en milieu de planches, et  mises à la verticale sur les murs.

J'ai plusieurs autres exemples, semblables dans la section Maisons-Archives du site.

 




Les chambranles extérieures, ornementant les ouvertures.

 

-2

Photo-2
Chambranles simples extérieures d'une ouverture de fenêtre,
avec moulure de contournement sur les chambranles et linteau avec corniche.
(voir description détaillée sous photo-3).

 

-3

 
Voici un exemple sur photos-3 à 3b, de chambranles de fenêtres et porte EXTÉRIEURES,
en appuie sur le parement de finition du mur, qui dans le cas présent, est composé de larges planches de pin, posées à la verticale.

 

Chambranles des 2 côtés de l'ouverture = Les jambages ou piédroits,
ici les chambranles sont composées de deux parties moulurées superposées :

  • (3) Planches de 4 pouces de largeur, rabotées main (blanchies) et boudinées (cordonnées) sur l'arête intérieure, constituent la base du chambranle.

    Une moulure de "contournement" (en trois sections) est superposée par la suite sur le contour extérieur des 3 planches de base du chambranle de l'ouverture de fenêtre.

La section linteau (horizontale) du chambranle complétant le haut de l'ouverture = Le linteau possède une tête de type "CORNICHE", avec une "TABLETTE de corniche" taillée à angle pour l'égoutement.
la tablette de corniche est protégée sur son dessus, par l'ajout subtil d'un solin en aluminium, pour une plus longue durabilité de la corniche.

 

 

-3a

Sur photo 3a, la Tablette veut aussi dire la corniche.

 

-3b

 

 

 

-3c

Photo 3c

À droite (fenêtre à 6 carreaux) chambranles de fenêtre plus élaboré que celle de gauche (fenêtre à 24 carreaux),

qui se veut (à gauche) plus naïve, simple, type maison d'établissement,
chambranles composées de planches unies sans motifs d'ornementation, bois raboté (blanchi) au rabot manuel.

-3d

Photos 3d et 3e

Chambranles composées de planches unies sans motifs d'ornementations moulurées (naìf, simple, paysan).

 

-3e

 

 


 

 

-4

 

-5

Photos 4 et 5

Maison de la Côte du Sud (Cap St-Ignace),

Le chambranles extérieur d'ouverture de fenêtres, de style Néoclassique très ornementé, avec chambranles moulurées en deux épaisseurs superposées, et corniches moulurée en saillie proéminente.

 

(Consultez : je parle d'une caractéristique encore visible dans le grenier de cette maison, un Casse-Jambe, voir Faq / général / article # 109)

 


 

Photo-6

Chambranles extérieures simples (en installation et coloration) d'une ouverture de fenêtre, avec moulure de contournement et corniche simple.

 


 

-7

Photo-7

Un chambranle de fenêtre avec motifs de cannelures moulurées dans les jambages (piédroits)
(d'influence du style Adams d'Angleterre, deuxième moitié du 18ème) ,
Les 2 piédroits sont assemblées à angles au linteau du chambranle .

La tablette de tête (corniche), est à angle sur le linteau du chambranle pour repoussé l'égoutement d'eau hors de l'Allège et de la fenêtre. 

L'Allège épaisse, sur lesquels 2 extrémités qui débordent sur le revêtement de planches des murs, recoivent les piédroits du chambranle ; l'allège est partie constituante du dormant de la fenêtre (du cadre ou de la boîte de la fenêtre)  .

Nous avons ici une reconstitution d'une ornementation bourgeoise d'une ouverture de fenêtre, d'une maison du dernier quart ou tournant du 18ème siècle, de caractère Français et influencé dans son ornementation par le style Adams provenant de "la mode" (de l'influence) Britannique.

 

Recouvrement des murs en planches verticales bouvetées, avec fruits dans des planches verticales possédant

un traits de sciage en ligne droite, donnant l'impression d'un sciage ancien à la "scie de châsse".

 (voir article sur sciage ancien : Faq  /  général  /  article #79)

 


 

-8

Autre modèle simple et complet, qui met en valeur l'ouverture.

Dossier maison Carignan / segment-12

 

-9

 


 

 

-10

Sur photos-10-11

Reconstitution d'une ornementation de fenêtres, en bois neuf de PIN,

avec l'ajout d'une coloration à l'ancienne (avec craquelage et vieliissement de la couleur)

par Maude Rochefort, coloriste de "haute voltige".

 

-11

 


 

-12

Photos-12

Voici les chambranles de contournement de fenêtres extérieures,

de la maison Gauthier (de St-Joseph du Lac)  / segment-7.

Ici les coins supérieures sont joints par deux "blocs" de raccordement. Il n'y a pas de corniches rejet d'eau sur la chambranles supérieure.

 

Ce modèle de chambranle, est une reproduction d'un chambranle semblable qui a été récupéré à l'intérieure de cette maison lors des curetages de récupération.

Comme on peut le voir sur la photo-13 suivante.

 -14

 


 

-15

Photos-15

Voici le chambranle de contournement de fenêtres extérieures, fabriqué, ainsi que la fenêtre,

par l'entrepriese Tennons-nous de Neuville,

la maison Couture  / segment-14.

Chambranles boudinées (cordonnées) sur l'arête intérieur de l'ouverture de fenêtre, sans tablette (corniche) rejet d'eau.

 

-16

Sur photo-16

voici le chambranle d'origine de la maison Couture.

Ici le chambranle boudinée est bouveté à même le revêtement de planchers verticales et la moulure de contournement est appuyée SUR la planche verticale qui contourne l'ouverture.

 

La tablette (corniche) supérieure de fenêtre, entre sous le revêtement de planches verticale, pour une meilleure étanchéité lors d'égoutement de pluie.

 

-17

Chambranles de la lucarne

 


 

-18

 -19

Sur photos 18-19

Chambranles d'ouvertures, d'origine du 19ième siècle Néoclassique.

Maison de feu Marie Bachand, à St-Grégoire (près de chez moi)
Ici, c'est un peu le même principe d'installation, que les chambranles d'origine de la maison Couture expliquée sous photos-16 précédente,


Les chambranles sont incorporées à l'épaisseur du Déclin d'origine.

Une simple planchette de type baguette, fait contournement autour des chambranles de pièdroits et de linteau.
C'est sur cette planchette que vient butter le déclin.

 

Les coins supérieures sont joints par deux "blocs" de raccordement, comme la maison Gauthier en photo 12 précédente.

 



Maison de style et mode "Pittoresque" de la région de St-Jean Chrysostome Lévis.

 

-20

 

-21

 

-22

 

-23

 

Photos 20 à 23

Maison à toiture à 2 versants avec les avants-toit (larmiers) retroussés, maison qui possède un peu de caractéristiques à l’Italienne avec ses longues fenêtres de façade, et d’influence Néoclassique « Adams » avec son portail orné de pilastres et entablement d'influence des ordres classique. (pour description du portail, voir Faq / extérieur / article #77)

 

  Version architecturale d'une maison de style et de mode dite : « Pittoresque » ,
qui intègrent plusieurs éléments architecturaux du Néo-Classicisme du dernière quart du 19ème siècle.

 

L'ornementation de cette maison est de toute beauté dans sa finesse
et le rendu du talent du menuisier qui l'a conçu dans le temps.

 

On remarque la fine "franche" ornementale du bord de toiture de la galerie

appelée : LAMBREQUIN,
(voir description de lambrequin, sur le texte explicatifs sous la photo 11, du dossier #70 de Archives)

Les poteaux de la galerie ainsi que les barotins du garde corps (sous la main courante),
sont tournés en BALUSTRES.

Chambranles de fenêtres moulurées et bien calibrée avec le type de fenêtres à 6 carreaux de cette époque.

 

Ornementation qui dérive de la fin de la mode "Victorienne" au 19ème.

 

 

Qui est en ligne?

Nous avons 560 invités et aucun membre en ligne