Faq : Informations GÉNÉRALES

:)

 

Si certains liens vous amène sur des page VIDES,

c'est que l'abonnement au site est nécessaire pour les visionner,

il en va de la survie du site ...   Merci de m'appuyer !

 



 

Une charpente de toit complexe, est un ouvrage de charpenterie ancienne
qui prend ses origines de conception,
dans la période médiévale en Europe.

 

Des versions de ces types de charpentes, massives et robustes, existent encore au Québec,
dans les plus vieilles maisons du 17ième et 18ième siècles encore debout et témoins des talents de ces grands charpentiers.

 

  Ces "maîtres charpentiers", bâtissaient en pays de "Neuve-France",

comme ils avaient appris de leurs ancêtres de l'Europe médiévale ;

(influences provenant surtout de la Normandie, Poitou, Bretagne etc.).

Voici en début de ce dossier explicatif de ces magnifiques charpentes de toit,

quelques photos exemples du manoir de Charleville.

 

Et par la suite dans la deuxième section de cette page web,

plusieurs liens sur mon site, qui illustrent de telles charpentes,

dans des récupérations de maisons exceptionnelles que j'ai "sauver"

de la démolition "irréversible".

 

 -1

 

 Sur photos 1 à 8

exemple d'une charpente de toit complexe, du manoir de Charleville, dont la plus vieille partie du bâtiment date du dernier quart du 17ième siècle.

 

 

 -2

 

Les divers composantes de la charpente de toit, sont barrés (consolidées) dans leur divers assemblages par des chevilles de bois franc.

Les divers assemblages = tenons-mortaises, à mi-bois, à mi-bois et demies queues d'arondes, moisées (ou dites en fourchette)

 

 

 -3

 Charpente de toit dite "à pannes" supportant un pontage de planches fixées sur les pannes, à la verticale, en deux volées sur chaque versant de toit, la volée du haut du toit chevauchant celle du bas.

 

 

 

 

 -4

 Photo-4 et 5,

Cheminée de pierre, crépie et chaulée blanche au lait de chaux, avec un épaulement apparent au grenier pour rapetisser son volume avant de sortir au faîte du toit à l'extérieur.

 

 

 -5

 

 

 

 

 

 -6

Photos 6 et 7

Dans la plus vielle partie de la charpente de toit, des croix de St-André, situées entre le faîte (la panne faîtière) et les sous-faîtes horizontaux qui relient les fermes de toit, contreventent la charpente contre les poussées des "grands vents de travers".

 

 

 -7

 

 

 

-8
Le manoir Charleville

 


 

 

Charpente dite d'influence ou provenant de la période du régime Français.

D'influence = de 1760 à +/- 1830

Régime Français = de 1608 à 1760

Charpentes de toit complexe à pannes.

 

Les fermes de toit, composées de chevrons, poinçons et entraits, sont encore à larges distances une de l'autre :
(+/- 8 à 10 pieds de distance)

 

Planches de toit fixées à la verticale sur les pannes de la charpente

 

 Voici des liens sur mon site vers d'autres dossiers de maisons à charpentes de toit complexes.

 

Faq / général / article#109

Charpente de toit complexe, 'une maison de Cap St-Ignace, avec son casse jambe encore présent au grenier

 


Faq / général / article #97

Maquette miniature d’une charpente de toit Normande de l’Île d’Orléans

 



 

 

Dossier #62 / La maison Gauthier de Yamachiche / seg-1 et seg-9 

Probablement la plus vielle maison avec charpente de toit complexe, que j'ai récupéré dans ma vie.
Un "trésor" caché dans un des plus vieux rang de Yamachiche, sur le bord du plus vieux court d'eau habité de cette région. Construite vraisemblablement dans la deuxième moitié du 18ème siècle.
Charpente de toit massive.

 

 

Le volume impressionnant des poinçons de la charpente d'influence de construction du régime français,
de la maison Gauthier de Yamachiche. Main de Michel Martel en 2020, j'ai des bonnes "raquettes" comme mon père et mes anciens,
imaginez le volume de ce poinçon !!

 

 -13

 

Voici les termes anciens de la charpente de toit Gauthier.

Oeuvre d'art du régime Français.

 

Numéro 1 -- Les poinçons, longue pièces volumineuse, mise à la verticale, qui relie à son faîte 2 chevrons et retient à sa base un entrait. (pour mieux complrendre =  prenez la lettre "A" majuscule, les deux pattes du "A" en oblique sont des CHEVRONS en charpenterie de toit, la petite ligne horizontale de cette lettre "A "qui relie les deux pattes obliques du "A", c'est un ENTRAIT.)

 

Numéro 2 -- Des contreventements ou des aisselliers, qui croisent les "sous-faîtes" horizontaux en assemblage à mi-bois, et s'assemblent au faîte à la "panne faîtière"  en assemblahge tenon mortaise. le tout toujours chevillé (clous de bois dur).

 

Numéro 3 -- au centre de la charpente, se croisent en "croix de St-André" au faîte, les longs contreventements (aisselliers).

 

Numéro 4 -- Planches de toit, posées à la verticale, en 2 travées, se chevauchant au centre du toit. ce qui indique souvent qu'à l'origine de la maison, ces planches étaient le premier recouvrement de toit AVANT le recouvrement de bardeaux de cèdre ...

 

Numéro 5 -- Les pannes, sur lesquelles sont clouées (à clous forgés) le pontage de larges planches de pin bouvetées du toit.

 



 

VOICI D'AUTRES LIENS SUR LE SITE,

VERS DES CHARPENTES DE TOIT COMPLEXE,

ET D'AUTRES EXPLICATIONS TECHNIQUES.

(seg = segments du dossier)

 

 

dossier #15 / Meneu / seg-2  Photos et textes -24 à 26
planches de toit chevauchées amincies, à clous de forge

 
dossier #2 / Leblanc / seg-1 / photos 4 à 9

noms des différentes composante de la charpente de toit complexe

 

dossier #2 / Leblanc / seg-2 / photos 48 à 61

autres photos de la charpente, lors du curetage et récupération des planches de toit de l'origine de la construction.

 

dossier #2 / Leblanc / seg-4 / photo-60 à 65

remontage de la charpente lors de la restauration

                          

dossier #3 / Cormier / voir les seg 1 et 2

 

dossier #3 / Cormier / seg 3             

construction d'origine avec coyaux, donc tournant du 18ème, ou premier quart du 19ème

 

dossier #3 / Cormier / seg 5            

remontage de la charpente de toit

 

dossier #12 / Blais / seg-1-2-3   

charpente toit d'influence "Normande"

 

dossier #26 / Chartier / seg-1-2-3     

charpente toit d'influence "Normande" de 1775, avec exemples maisons Iles d’Orléans.

 

dossier #27 / Tousignant / seg-4-5        

reconstitution charpente toit complexe par Michel

 

dossier #27 Tousignant seg-8

reconstitution charpente toit complexe par Michel

 

dossier #28 / Hébert-Laquerre / seg- 6

Aspect architectural de la forme du toit à son Origine Française, avant la venue des coyaux pour retroussé les larmiers à la mode Néoclassique du 19ème

 

dossier #28 / Hébert-Laquerre / seg- 10

Quelques photos de la remise en valeur de la charpente du toit, mise à nue dans une apparence de type contemporaine de "messanine" ouverte sur 3 paliers (rez-de-chaussée, étage des chambres et grenier au dessus des chambres)

 

dossier #49 / Lamontagne                      

Structure à colombage pierroté, 1744, influence des premières constructions de bois au Québec au 17ième siècle.          

 

dossier #46 / Petitclerc / seg-8 / photos 175 à 181

Structure de la charpente de toit, lors de la récupération de la maison.

 

dossier #46 / Petitclerc / seg-9 / photos 205 à 212           

Exemple du dos de la cheminée de pierre de la maison Petitclerc, apparente à l'extérieur, comme visible sur la restauration gouvernementale d'une maison classée monument historique à DORION.

 

dossier #46 / Petitclerc / seg-10

Remontage de la structure de toit de la maison lors de sa reconstruction et restauration à Havelock Montérégie.

 

dossier #11 / Couture / seg-14                    

Charpente de toit de la maison de pierre, sir laquelle j'ai accolé la maison Couture lors de son remontage à

 

Dossier / Rose-Lamothe  / seg-2 /  photo-1                      

Aspect architectural de la forme du toit à son Origine Française, avant la venue des coyaux pour retroussé les larmiers à la mode Néoclassique du 19ème

 

Dossier / Rose-Lamothe  / seg-6 

Vue de cet aspect architectural de la forme du toit à son origine de construction.    

 

Dossier / Rose-Lamothe  / seg-4 / photos #10 à 17

Description de la charpente de toit

 

Dossier / Faq / intérieur / article #135 / une des belles charpentes de toit complexe au Québec.

La maison de Mario, St-Grégoire, Ville de Bécancour.

 

Faq / général / #81a /

grange avec charpente de toit complexe, centre-Ouest du Québec. Rare

 



 

Dossier / Rose-Lamothe  / seg-7

et les segments (seg-7 et +) du remontage de la maison à Gentilly.

Remontage de la maison été 2022, photos du remontage de cette magnifique charpente de toit, et repontage du toit avec sa planche d'origine, repositionnées grâce au système de numérotage, aux mêmes endroits sur la charpente que lors de la construction d'origine. Travail de haute voltige en processus de reconstitution puriste par toute l'équipe sur place, dont je suis bien fier d'avoir guider.

 

 


 

La charpente de la maison Locas

 

Début de 1800.

 

Pour voir le nom TRADITIONNEL, des parties constituantes
(#1 À 9 sur la photo ci-haut)

de cette charpente de toit d'exception

consultez :

Faq  /  intérieur  /  article #12
(abonnement sur le site nécessaire pour avoir
accès à ce site.)

 





 

 

Voici des exemples,

de charpentes de toit, toujours d'Influence du régime Français.

Mais ALLÉGÉES.

 

 

De la deuxième moitié du 18ième (1770) à premier quart du 19ième siècle (1820).

Charpentes de toit toujours à pannes, mais allégées par l'absence de poinçons de sous faîtes et de contreventements faîtiers.

Doubles pannes au faîte.

Contreventements (aussi appelées "perchaudes", perches hautes)
qui se croisent souvent en croix, dans le bas de leur course, en croix de  St-André,
et situées à l'oblique en travers des chevrons et des pannes, SUR  les deux versants de toit.

Les fermes de toit, composées de chevrons et entraits, sont encore à larges distances une de l'autre :
(+/- 8 à 10 pieds de distance)

Planches de toit toujours fixées à la verticale sur les pannes de la charpente.

 

alt

 

alt

 

alt

 

 Voici des liens sur mon site vers d'autres dossiers de maisons à charpentes de toit "d'influences françaises complexes",
mais  "allégées". 

 

dossier #6 / Bourque      
montage naif sur Photoshop, mais très descriptif

 

dossier #1 / Martel / seg-1 / photo-8

Une photo d'une partie de la charpente lors de sa récupération.

 

dossier #1 / Martel / seg-2 / photo-20

Remontage, restauration

 

dossier #1 / Martel / seg-6a / photo 10-13

La charpente de toit à nue lors de la récupération de la maison en 1998

 

dossier #1 / Martel / seg-8 / photo 151-152-153

Premières photos de la remise en valeur du grenier lors du remontage.

 

Ces types de charpentes de toit n'ont pas UNE panne faitière centrale au faîte, mais plutôt avec DEUX pannes près de du fâite, à 1  ou 1.5 pieds du faîte pour recevoir le bout de la planche verticale de fâite.

Structures typiques de maison de fin ou tournant du 18ième comme chez moi (avant la venue des canons de la mode Néoclassique du 19iéme qui venant retroussé les larmiers du toit ).

Cette technique de deux pannes faîtière, permet de conserver l'assemblage faîtier de 2 chevrons en assemblages mi-bois ou tenons-mortaises.

 

 dossier #1 / Martel / seg-7 / photo 118-127-132

Voir les 2 pannes faîtières et les contreventements dites : des perchaudes / perches-hautes, assemblées dans les chevrons en croix de St-André, dans les 2 versants de toit.
comme photo 129 et autres de cette page

 

 dossier #54 / Maison Michel "dit" de Nantes Bergeron (acadien) / seg-4 /

Avec un seul contreventement (perchaude) par versant de toit, à angles obliques opposées une de l'autre.

 





 

ET FINALEMENT ...

Voici des exemples,


Charpentes de toit du milieu du 19ème siècles, qui sont l'aboutissement, très allégées finalement.
de ces charpentes anciennes françaises.

 

Avec un seul contreventement (perchaude) par versant de toit, à angles obliques opposées une de l'autre. Les pannes ne sont plus présentes.

 

Les fermes de toit (en A), composées seulement de chevrons et entraits, sont rendues à :
(+/- 5 pieds de distance)

 

Le pontage de planches de toit est rendu  à l'horizontal, sur les fermes de toit.typique de la deuxième moitié du 19ème.

 

 Voici des liens sur mon site vers d'autres dossiers de maisons à charpentes de toit complexes. 

 

dossier #57 /  Maison Désilets / seg-2-photo 41

Charpente "en A", avec un seul contreventement (perchaude) par versant de toit, à angles obliques opposées une de l'autre. Par contre son versant de toit original est pentu sans retroussements de larmiers (d'avants toit).
Les coyaux ajoutés sur ce premier toit pentu, pour le retroussement "néoclassique" des larmiers, sont postérieurs à l'origine de contruction de la maison qui se situe à +/- 1810-1830

 

dossier #68 /  Maison Bourque / seg-6 / photo 7 à 15       

Charpente "en A", avec un seul contreventement (perchaude) par versant de toit, à angles obliques opposées une de l'autre.
Les coyaux ajoutés sur la base des chevrons, pour le retroussement "néoclassique" des larmiers, sont d'origine de contruction de la maison qui se situe à 1873.

 

 





 

Exemple d'une charpente de toit, reconstituée (charpentée) par Michel Martel, à partir de poutres diverses de démolition de granges, pour la construction d'une cabane à sucre,
"à saveur structure de bâtiment traditionnel français", dans la région de Drummondville.

 

Faq / Intérieur / article #111

Exemple d'une charpente de toit complexe, conçue par Michel Martel, pour une cabane à sucre près de Drummondville. Un mixe d'influences :

-- fermes de toit rapprochées à +/- 5 pieds.
-- 3 fermes de toit complexes, et deux fermes de "chevrons volants".
-- planches de toit à l'horizontale sur les chevrons
-- charpente complexes, avec 2 sortes de contreventements :

1 - Nous voyons deux contreventements qui sont "assemblés" à leur base, SUR les sous-faîtes, et ne les dépassent pas. (influence Normande).
2 - Et deux autres contreventements qui sont "assemblés" à mi bois sur les côtés des sous-faîtes, et les dépassent pour aller s'assembler plus bas, à leur base, sur le long poinçon central. (influence Percheronne).
3 - Ces 2 sortes de contreventements, forment par leur croisement 2 croix de St-André dans la partie faîtière (entre le faîte et les sous-faîtes) de la charpente.

 

Charpente avec 2 grosses croix de St-André dans le faîte, reconstituée par Michel Martel, avec des poutres de grange équarries à la hache, provenant de récupération de démolitions de granges.

 

 

Exemple d'une charpente de toit, (re-charpentée, modifiée) par Michel Martel, à partir de la charpente de toit en A, récupérée sur la maison Tousignant.


Création d'une charpente traditionnelle complexe française, avec contreventements d'influence Normande en croix de St-André SUR les sous-faîtes
et "re-charpentage" des  pignons en croupe.

dans la région de Boischatel en 2012 .

 

 
l'assemblage à la tête de 2 poinçons avec leur chevrons

 

Charpente reconstituée au sol, numérotée et démontée, avant de la remonter sur le carré de la maison.

Exactement comme les anciens charpentiers le faisait ...

Aussi simple que ça !!

 

 

dossier #27 / Maison Tousignant / segments 4-5-7-8 / diverses photo 

 

 

 

À VENIR, un dossier d'une reconstitution d'une longue cabane à sucre à Boischatel,

avec le taillage par Michel Martel d'une structure de bâtiment, comme (d'influence) du tournant du 18 siècle.

 

 

 

 

 

Qui est en ligne?

Nous avons 449 invités et aucun membre en ligne